Maladie de Lyme : un vaccin prévu pour 2025

Maladie de Lyme : un vaccin prévu pour 2025

396
0
<<<
>>>
Crédits photo : Valneva

Chaque année, près de 250 000 cas de maladie de Lyme sont recensés en Europe. Encore mal connue, cette maladie est transmise par les morsures des tiques, qui sont très actives entre mai et octobre, avec un pic en période estivale. À Nantes, la société de biotechnologie Valneva travaille depuis 10 ans à la conception d’un vaccin. Les recherches sont bien avancées, puisque l’étude clinique a débuté la phase 2, correspondant aux tests sur l’Homme.

Maladie de Lyme : comment se transmet-elle ?

Aussi appelée borréliose de Lyme, la maladie de Lyme est transmise suite à la morsure d’une tique infectée par la bactérie Borrelia. La tique est un acarien parasite qui vit dans les milieux tempérés et qui apprécie plus particulièrement les zones humides et boisées : herbes hautes, prairies, broussailles, tapis de feuilles mortes, etc. La morsure peut se produire pendant une promenade en forêt, une randonnée, des travaux agricoles ou forestiers.

Symptômes et traitement de la maladie de Lyme

L’apparition d’un érythème migrant est le symptôme caractéristique de la maladie de Lyme. Il est présent dans environ 50 % des cas et apparaît entre 3 et 30 jours après la morsure de tique. Cet érythème se caractérise par une zone rouge qui grandit lentement autour du point de morsure, et prend ensuite la forme d’un anneau ou d’une tache entourée d’un anneau. De la fièvre, une fatigue inexpliquée et des douleurs articulaires ou musculaires peuvent aussi être observées.

La maladie de Lyme évolue en 3 phases qui peuvent s’étendre sur plusieurs années. Le protocole de dépistage inclut un prélèvement sanguin, pour rechercher d’éventuels anticorps, et un second test visant à évaluer le poids moléculaire de ces anticorps. Le traitement de la maladie de Lyme consiste à administrer des antibiotiques oraux pendant 3 à 4 semaines. Des alternatives sont utilisées dans certains pays, mais n’ont pas démontré leur efficacité (argent colloïdal, vitamine C, machines Rife).

VLA15 : vaccin candidat contre la maladie de Lyme

Valneva mène une étude clinique randomisée et contrôlée par placebo. Le vaccin a montré des résultats prometteurs en phase 1 (tests sur l’animal), ce qui a permis de lancer la phase 2, à laquelle 800 personnes vont prendre part. Cette nouvelle étape va notamment servir à mesurer l’efficacité du vaccin sur l’Homme et à ajuster le dosage. La phase 3 est prévue pour fin 2021 et permettra de tester le vaccin sur 16 000 personnes.

VLA15 est un vaccin sous-unitaire de protéines. Il cible la protéine OspA, présente à la surface de la bactérie Borrelia lorsque celle-ci est dans l’intestin de la tique. L’objectif de la vaccination est d’amener le système immunitaire à produire des anticorps dirigés contre cette protéine. Si une tique mord une personne ayant reçu le vaccin, elle ingèrera les anticorps issus de la vaccination et la bactérie sera ainsi neutralisée, ce qui évitera la transmission de la maladie de Lyme.

Au début des années 2000, un premier vaccin avait été développé. Toutefois, il ne protégeait que contre 2 sérotypes de la maladie de Lyme, et a été arrêté. VLA15 est présenté comme un vaccin universel protégeant contre les 6 sérotypes majeurs, présents aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord. Grâce à un partenariat signé entre Valneva et le laboratoire américain Pfizer (spécialisé dans la fabrication de vaccins), VLA15 pourra être distribué à l’échelle mondiale à partir de 2025, si les phases 2 et 3 de l’étude clinique se révèlent concluantes.

En attendant, comment se protéger des tiques ?

La prévention est essentielle pour éviter les morsures de tiques. Vous pouvez tout d’abord connaître les zones à risque grâce à diverses applications mobiles comme Signalement Tique ou Tick Tracker. Lors de vos promenades, portez de préférence des vêtements longs et utilisez un répulsif à tiques pour une protection supplémentaire. Une fois rentré, inspectez votre corps sans oublier les zones prisées par les tiques : pli du genou, aisselles, tête, oreilles… Si vous constatez la présence d’une tique, retirez-la délicatement avec un tire-tique, puis surveillez la zone mordue. En cas d’érythème migrant ou autre symptôme, consultez un médecin.

Laissez votre commentaire