Marseille envahie par les punaises de lit

Marseille envahie par les punaises de lit

101
0
<<<
>>>

Ce lundi 4 novembre, une cinquantaine de manifestants s’est réunie devant l’Agence régionale de santé à Marseille afin de demander des actions concrètes de la part de l’État pour faire face à la prolifération des punaises de lit. En effet, depuis plusieurs mois, la cité phocéenne semble envahie par ces nuisibles, à tel point que la bibliothèque de l’Alcatraz a dû fermer ses portes pendant 10 jours pour procéder à une opération de désinfection. Des associations, syndicats et collectifs citoyens se sont regroupés afin de dénoncer ce qu’ils considèrent comme un enjeu de santé publique.

Qu’est-ce qu’une punaise de lit ?

La punaise de lit (Cimex lectularius) est un insecte hématophage (qui se nourrit de sang), rampant et visible à l’œil nu. Elle est reconnaissable à sa couleur brune et son corps ovale et aplati. Lorsqu’elle a atteint son stade adulte, la punaise de lit mesure de 4 à 5 mm de long. Elle pique principalement la nuit, lorsqu’elle repère une personne immobile depuis plus de 2 heures. La piqûre est indolore mais peut laisser des traces rouges sur la peau, le plus souvent au niveau des bras, des jambes et du dos. Dans environ 35 % des cas, la piqûre de punaise de lit n’entraîne aucune réaction. Toutefois, certaines personnes peuvent ressentir des démangeaisons et présenter une réaction épidermique liée à l’effet anesthésiant et anticoagulant de la salive de l’insecte.

Un lourd impact sur le quotidien

Durant la journée, les punaises de lit se cachent dans les sommiers, les matelas et les têtes de lit. Elles apprécient également les petits recoins comme les plinthes, les prises électriques, les lattes du plancher, les meubles ou les morceaux de tapisserie décollés. Lorsqu’elles profitent de conditions favorables à leur développement (pièce chauffée, source de nourriture régulière), les punaises de lit peuvent vivre entre 9 et 18 mois. À ce jour, les recherches ont montré que ces parasites ne transmettent aucune maladie ni agent pathogène. L’infestation reste pourtant très anxiogène et peut être source de fatigue ou de problèmes de sommeil. Bien que la présence de punaises de lit dans une habitation ne soit pas liée à un manque d’hygiène, les personnes concernées ressentent souvent un sentiment de malaise, de culpabilité, et une peur de contaminer leur entourage.

Comment se débarrasser des punaises de lit ?

Les insecticides accessibles aux particuliers ne sont pas toujours efficaces pour lutter contre les punaises de lit. En effet, à force d’y avoir été exposés, les insectes ont développé une résistance. En outre, les doses sont insuffisantes pour obtenir un résultat définitif. Pour éliminer totalement les punaises de lit, il est préférable de faire appel à un professionnel qui réaliser une désinsectisation selon un protocole précis (pulvérisation, micro-pulvérisation, nébulisation, enfumage ou fumigation). Les entreprises spécialisées dans ce domaine utilisent des produits à forte rémanence qui permettent d’éviter un nouveau cycle d’accouplement et donc une récidive de l’infestation. Tous les volumes de toutes les pièces doivent être traités, ainsi que les textiles comme les vêtements, les tapis, la moquette, les rideaux, etc.

Les propositions du collectif marseillais

À Marseille, les membres du collectif soupçonnent les punaises de lit de transmettre une bactérie à l’origine de problèmes cardiaques. Ils ont déposé à l’ARS une liste de propositions pour éradiquer ce fléau. Cette liste comprend notamment la mise en place d’une campagne d’information et de prévention et la cartographie des lieux infestés. Un autre point concerne l’établissement d’un fonds national d’urgence alloué aux services municipaux pour traiter les infestations et prendre en charge les frais engagés par les particuliers. De son côté, l’ARS rapporte qu’une étude est en cours afin d’évaluer précisément les conséquences sanitaires de la prolifération des punaises de lit. Les résultats devraient être rendus publics l’an prochain.

Laissez votre commentaire