Masque de protection et boutons : que faire contre le maskné ?

Masque de protection et boutons : que faire contre le maskné ?

237
0
<<<
>>>

Qu’il soit jetable ou lavable, le masque de protection est sans aucun doute l’accessoire phare de cette année 2020. Obligatoire dans les commerces, les espaces publics clos, les transports en commun et les entreprises, il est à l’origine de problématiques inédites, notamment pour la peau. Le maskné (néologisme issu de la contraction des mots “masque” et “acné”) désigne ainsi l’apparition d’imperfections suite au port prolongé du masque. Dans cet article, nous vous expliquons les principales causes du maskné et comment l’éviter.

À quoi est dû le maskné ?

Tout au long de la journée, le masque recouvre une grande partie du visage. La peau se retrouve alors dans une sorte d’étuve, soumise à un phénomène de macération. Elle n’est plus oxygénée de manière optimale, ce qui entraîne diverses réactions : excès de sébum, pores dilatés, points noirs, boutons, rougeurs… En outre, les frottements du masque peuvent provoquer des démangeaisons, des irritations, une sécheresse intense ou un eczéma de contact. Le film hydrolipidique, véritable bouclier contre les agressions, est fragilisé, rendant la peau vulnérable. Enfin, le port du masque modifie le pH cutané, qui devient plus alcalin, ce qui ne permet plus de faire barrière aux mauvaises bactéries. Face à cette situation, la peau cherche à se défendre et réagit, ce qui se traduit par des imperfections localisées sur les zones recouvertes par le masque : nez, joues et menton.

Éviter le maskné, c’est possible !

Loin d’être une fatalité, le maskné est un phénomène qui peut être évité, à condition d’adopter les bons réflexes au quotidien. Dans un premier temps, nous vous recommandons d’alterner le type de masque que vous portez : tantôt un masque en papier jetable, tantôt un masque en tissu (coton de préférence) lavable. Veillez à le changer régulièrement, au maximum toutes les 4 heures, ou dès qu’il devient humide. En effet, lorsqu’un masque est souillé ou mouillé, il est moins efficace et provoque davantage de problèmes de peau. Afin de laisser votre peau respirer, retirez votre masque lorsqu’il n’est pas nécessaire, par exemple quand vous êtes seul en voiture ou chez vous.

Dans un second temps, faites en sorte d’adapter votre routine beauté en fonction de l’état de votre peau et des difficultés qu’elle rencontre. Le double nettoyage est une solution idéale dans ce cas. Il s’agit d’une technique qui allie deux étapes bien distinctes : le démaquillage, avec une huile, un baume ou un lait (textures idéales pour éliminer le maquillage, mais aussi l’excès de sébum), puis le nettoyage avec une mousse nettoyante ou un gel moussant. Réalisé chaque soir, le double nettoyage permet d’éliminer les impuretés, de réguler la production de sébum, de réoxygéner et purifier la peau. En parallèle, ne négligez pas l’hydratation, même si votre peau est plus grasse que d’habitude. En effet, la déshydratation rend l’épiderme encore plus fragile et sensible. Nous vous conseillons d’opter pour des textures fluides et légères, qui resteront imperceptibles sur la peau. N’hésitez pas à intégrer par exemple une lotion hydratante ou un sérum, afin de gorger la peau en eau. Enfin, évitez le maquillage trop couvrant, en particulier le fond de teint, et préférez une crème teintée, voire rien du tout !

Boutons, points noirs… comment éliminer les imperfections ?

Si, malgré ces précautions, votre peau est confrontée au maskné, sachez qu’il existe des solutions pour traiter les imperfections. Premier réflexe : nettoyez votre peau matin et soir, afin de limiter la prolifération des bactéries favorisant les imperfections. Si besoin, appliquez ensuite une lotion désincrustante pour déloger les points noirs et les boutons tenaces. Au quotidien, vous pouvez utiliser un sérum anti-imperfections, puis un fluide hydratant aux propriétés matifiantes.

Des soins ciblés à appliquer localement sur les imperfections vous permettront de les assécher et d’accélérer leur disparition, sans risque de marques résiduelles. L’exfoliation est aussi importante pour éliminer les cellules mortes, qui peuvent obstruer les pores et rendre le teint terne. Pour gommer votre peau, privilégiez un gommage sans grains, à base d’ingrédients tels que l’acide salicylique, l’acide glycolique ou encore l’acide malique. Attention : si vous utilisez une lotion désincrustante chaque jour, assurez-vous qu’elles ne contiennent pas déjà ces principes actifs. Si c’est le cas, il ne sera pas nécessaire de faire un gommage supplémentaire. En effet, une exfoliation excessive peut entraîner une surproduction de sébum, ce qui n’est pas l’effet recherché ici. Enfin, 1 à 2 fois par mois, effectuez un masque purifiant et détoxifiant. Tournez-vous vers un produit contenant de l’argile, du charbon ou du rhassoul par exemple.

Vous savez désormais ce qu’est le maskné et comment prévenir son apparition. Bien qu’il puisse se révéler gênant, ce problème de peau n’est pas une raison pour ne plus porter le masque, qui demeure indispensable dans la lutte contre le Covid-19. Gardez donc ce réflexe pour vous protéger et protéger les personnes qui vous entourent.

Laissez votre commentaire