MdM s’alarme sur l’état de santé des migrants

MdM s’alarme sur l’état de santé des migrants

214
0
<<<
>>>

migrantsDans un rapport, publié le mardi 15 novembre, Médecins du Monde dénonce une « réalité particulièrement inquiétante » concernant l’état de santé des migrants en Europe. L’étude, fondée sur l’analyse de la situation en 2015 de plus de 9 000 migrants dans les centres d’accueil et de soins gérés par Médecins du Monde et ses partenaires dans 31 villes de 12 pays, révèle de nouveau l’exclusion et l’inégalité des systèmes de santé de droit commun pour les personnes en grande vulnérabilité.

En premier lieu, l’ONG Médecins du Monde dénonce le mythe selon lequel les soins de santé font partie des principaux facteurs responsables de l’immigration. En réalité, seuls 3,1% des migrants rencontrant des difficultés médicales ont cité la santé comme l’une des raisons de leur migration. Les trois quarts des porteurs de pathologies chroniques ont en réalité découvert leur maladie une fois arrivés en Europe. Une majorité (53,1%) ont indiqué avoir émigré pour des raisons économiques, 20,5% pour des raisons politiques et 13,7% pour fuir la guerre.

L’étude démontre également que 68% des personnes n’ont pas de couverture santé (y compris les femmes enceintes) et que près de 60% des femmes enceintes en situation administrative précaire limitent leurs mouvements de peur d’être arrêtées. 4 femmes enceintes sur 10 n’ont pas eu accès à des soins prénataux avant leur visite dans un centre MdM ou d’un partenaire.  Pour les enfants, le constat est également lourd : 54% d’entre eux ne sont pas vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole et 32% contre le tétanos.

L’organisation se dit “extrêmement déçue” face à « l’incapacité des gouvernements européens de s’accorder sur des règles communes ». Elle exige donc des États membres et des institutions de l’Union Européenne l’accès pour tous aux systèmes de santé nationaux, fondés sur la solidarité, l’égalité et l’équité, mais également des conditions d’accueil appropriées, en accord avec les standards minimums de santé publique. Médecins du Monde demande également la mise en place de voies d’accès légales et sécurisées, avec la possibilité de demander l’asile dans le pays de son choix. Enfin, l’organisme souhaite des conditions d’accueil et de protection juridique satisfaisantes, spécifiquement pour les femmes et les enfants, qui représentent désormais la majorité des migrants/réfugiés.

Laissez votre commentaire