Médicaments et vague de chaleur : quels risques ?

Médicaments et vague de chaleur : quels risques ?

352
0
<<<
>>>

medicament-chaleurMédicaments et chaleur ne font pas bon ménage, et cela pour deux raisons. D’abord, parce que les fortes températures peuvent altérer l’efficacité d’un traitement et donc dégrader en partie ou en totalité son effet thérapeutique. Ensuite, parce que certains médicaments peuvent affaiblir l’organisme et aggraver les effets de la chaleur : gare à la déshydratation et au coup de chaud !

Face à ce double risque, il est important de rester vigilant et de prendre certaines précautions lorsque le mercure grimpe. Pharma GDD vous en dit plus !

La chaleur altère l’efficacité de certains médicaments

Tout au long de l’année, les médicaments doivent être conservés dans de bonnes conditions, conformément aux recommandations inscrites sur la notice d’utilisation. Ce conseil est d’autant plus important en cas de forte chaleur, car des températures élevées peuvent dégrader l’efficacité de certains médicaments. Pour autant, tous ne doivent pas être conservés au réfrigérateur. Il faut savoir distinguer ceux qui doivent l’être de ceux qui n’en ont pas besoin. Cela n’a rien de compliqué : la température de conservation est généralement indiquée sur l’emballage du traitement.

  • Les médicaments dont la conservation est indiquée à une température inférieure à 25°C ou 30°C ne craignent pas la chaleur. Il est possible de les conserver à leur place habituelle. Par mesure de précaution, il reste tout de même préférable de les ranger dans un endroit frais et sec (un placard à l’ombre, par exemple) ;
  • Les traitements sans mention particulière concernant la température de conservation peuvent, là encore, être conservés à leur place habituelle. Il n’y a pas à craindre une quelconque perte d’efficacité, même lorsque la température avoisine les 40°C ;
  • Les médicaments pour lesquels la notice indique une conservation entre 2°C et 8°C doivent être conservés au réfrigérateur tout au long de l’année. En cas de forte chaleur, il faut néanmoins prendre certaines précautions particulières lors de leur prise. Une alternance « chaud-froid » n’est pas recommandée. Il est donc conseillé de ne sortir du réfrigérateur que le nécessaire, et non l’ensemble du traitement pour éviter des variations de température ;
  • Les médicaments se présentant sous forme d’ovules, de crèmes ou de suppositoires sont sensibles à la chaleur. Ils doivent être conservés dans un endroit frais et sec. N’utilisez pas un médicament dont l’apparence vous paraît anormale ou modifiée. Rapportez-le à la pharmacie afin qu’il soit examiné par un professionnel de santé.

Si vous avez besoin de transporter des médicaments, pour partir en vacances par exemple, veillez à prendre certaines précautions :

  • Les médicaments conservés au réfrigérateur doivent être rangés dans un sac isotherme réfrigéré tout au long du voyage ;
  • Les autres médicaments doivent être transportés dans un sac isotherme non réfrigéré.

Dans tous les cas, il est préférable de ne pas exposer le sac à des températures trop élevées. La plage arrière et le coffre d’une voiture sont souvent de véritables « fours » qui risquent d’endommager les traitements. Placez votre sac à un endroit stratégique dans l’habitacle, à l’ombre de préférence.

À savoir : il est très difficile d’observer à l’œil nu si un médicament a été altéré ou non par la chaleur (hormis pour les ovules, crèmes et suppositoires). Les mesures de précaution doivent être soigneusement appliquées, notamment pour les médicaments à ranger au réfrigérateur. Si la chaîne du froid a été rompue ou en cas de doute, il est préférable de se rendre immédiatement en pharmacie pour se procurer de nouveaux médicaments et rendre les anciens. Si vous êtes sous traitement avant un départ en vacances, veillez à emporter votre ordonnance médicale, même si vous pensez avoir prévu le nécessaire pour votre séjour.

Certains médicaments accentuent les risques liés à la chaleur

Lorsque la température grimpe, elle est susceptible de modifier l’action de certains médicaments avec un risque de surdosage ou une accentuation de la déshydratation. Pour faire simple, des traitements peuvent aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur.

Les médicaments concernés sont :

  • Les diurétiques ;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • Les antibiotiques de la famille des sulfamides ;
  • Les antiviraux de la classe indinavir ;
  • Les anti-hypertenseurs.

Les personnes âgées ou en surpoids, les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes atteintes d’une maladie chronique sont les plus à risque. Néanmoins, tout le monde peut un jour être concerné, d’où l’importance d’être vigilant à tout âge et quel que soit son état de forme.

S’il fait très chaud, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel de santé avant de prendre un médicament, même si celui-ci est vendu sans ordonnance en pharmacie. Surtout, il faut mettre en place des mesures préventives destinées à lutter contre les risques de déshydratation et de coup de chaleur : boire beaucoup d’eau, rester à l’ombre, porter des vêtements légers, aérer son habitation, etc.

En cas de traitement médicamenteux de longue durée, il est judicieux de consulter son médecin dès le début de l’été pour modifier ou adapter son traitement si celui-ci comporte des risques. Attention toutefois, ne modifiez pas vous-même votre traitement. Un professionnel de santé pourra évaluer le rapport bénéfices/risques et prendre la meilleure décision pour protéger votre santé. Il pourra également vous divulguer de précieux conseils pour bien prendre vos médicaments lorsqu’il fait chaud.

À savoir : certains médicaments, comme les antibiotiques, sont dits « photosensibilisants ». Une exposition au soleil peut provoquer des réactions cutanées importantes et avoir des conséquences irréversibles. Sous traitement, il est important de bien lire la notice du médicament, afin de s’assurer qu’il n’est pas photosensibilisant avant de s’exposer aux rayons UV. Si un sigle indique la photosensibilisation, la règle élémentaire est de rester à l’ombre et de pas s’exposer au soleil de façon continue. Lors d’une sortie à l’extérieur, il faut porter des vêtements légers mais couvrants et appliquer toutes les deux heures une protection solaire indice 50+.

Laissez votre commentaire