Migraine et simples maux de tête : quelles différences ?

Migraine et simples maux de tête : quelles différences ?

349
0
<<<
>>>

Douleur constante ou pulsatile au niveau du crâne, le mal de tête concerne près d’une personne sur deux âgée de plus de 15 ans selon l’Assurance Maladie. Pour 60 % d’entre eux, le mal s’accompagne d’une douleur gênante, voire incapacitante dans 16 % des cas.

Les causes des maux de tête sont variées et le plus souvent bénignes. Il en existe deux principales : la céphalée de tension et la migraine. Si les deux sont souvent confondues, il s’agit bel et bien de maux différents. Symptômes, causes et traitements, … Peu de similitudes existent finalement entre les deux, à l’exception de leur localisation. Explications.

Migraine et maux de tête : pourquoi faut-il les distinguer ?

Un simple mal de tête, comme une céphalée de tension, et une migraine ne se soignent pas de façon identique. Si la céphalée de tension peut facilement être soulagée par l’automédication et quelques gestes simples, la migraine nécessite un suivi médical et parfois un traitement adapté. Pourtant, aujourd’hui encore, certains patients migraineux n’osent pas consulter « uniquement » pour un mal de tête ou ignorent que des traitements existent. Savoir distinguer les deux apparaît donc nécessaire, afin que chaque patient puisse être soulagé efficacement.

Les céphalées de tension : des maux de tête courants

Les céphalées de tension sont, tout comme la migraine, des céphalées primaires, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas le symptôme d’une autre pathologie. Elles surviennent le plus souvent en fin de journée et provoquent une douleur modérée, lancinante et bilatérale. Elles peuvent être occasionnelles ou chroniques, c’est-à-dire se répéter dans le temps.

Céphalées de tension : quelles causes ?

Ce type de céphalée est un mal courant. Il reflète une tension musculaire ou nerveuse que le corps tente d’exprimer. C’est pourquoi, une céphalée de tension peut s’aggraver en période de stress ou au contraire s’améliorer lorsque la personne se détend.

La céphalée de tension peut aussi parfois être liée à un problème de vue ou une carence en vitamines ou en minéraux (magnésium et vitamine B).

Céphalées de tension : quels symptômes ?

Une céphalée de tension donne l’impression que la tête est mise dans un étau. Une pression ou une sensation d’écrasement s’installe au niveau du front et des tempes. Des difficultés de concentration ou au contraire une sensation de tête lourde peuvent accompagner la douleur.

La céphalée de tension est souvent associée à une anxiété et à une contracture des muscles du cou.

Contrairement à la migraine, une céphalée de tension ne provoque pas de nausées et de vomissements. En outre, ce mal de tête ne s’aggrave pas à l’effort.

Comment soulager les céphalées de tension ?

La céphalée de tension se soigne généralement par une simple prise de paracétamol.

En complément, il est aussi possible de calmer un mal de tête par des massages circulaires des tempes grâce à un roll-on aux huiles essentielles ou simplement avec les doigts en appliquant un baume décontractant.

Évidemment, la céphalée de tension étant souvent liée au stress, il est recommandé de s’isoler dans un endroit calme et de prendre le temps de relâcher la pression quelques minutes pour soulager le mal de tête. Boire une infusion ou prendre un bain peut aussi aider.

Comment éviter ce mal de tête ?

Pour éviter les céphalées de tension, il est recommandé de bien dormir et d’apprendre à gérer son stress au quotidien. La prise de fleurs de Bach ou la diffusion de certaines huiles essentielles dans l’environnement (comme l’huile essentielle de lavande) sont autant de mesures qui peuvent aider à soulager l’anxiété et favoriser le sommeil.

En prévention, il est aussi conseillé de faire vérifier régulièrement sa vue et de surveiller son alimentation pour éviter les carences. Si le contenu de l’assiette est insuffisant, la prise de compléments alimentaires (magnésium et vitamine B) peut être nécessaire.

La migraine : un mal de tête invalidant

La migraine est une maladie caractérisée par la survenue régulière et répétitive de maux de tête intenses. La douleur qu’elle provoque est pulsatile et unilatérale. Elle se manifeste par des crises de quelques heures à quelques jours et peut véritablement perturber le quotidien.

Migraine : quelles causes ?

Les causes de la migraine restent mal connues. En revanche, plusieurs facteurs déclenchants ont été identifiés :

  • Certains aliments ou excitants comme le chocolat, la charcuterie, le fromage, le café, le tabac, le café et l’alcool ;
  • L’activité physique trop intense ;
  • Le bruit, la lumière et les odeurs ;
  • Les conditions météorologiques ;
  • Les émotions fortes ;
  • Les variations hormonales ;
  • La déshydratation ;
  • Les changements de rythme de vie (sauter un repas, dormir trop, faire la grasse matinée, …).

Les migraineux sont souvent invités par leur médecin à tenir un « calendrier des crises » afin d’identifier les signes précurseurs des crises, car tous les patients ne sont pas sensibles aux mêmes facteurs.

Quels sont les symptômes de la migraine ?

Une crise de migraine provoque un mal de tête intense, parfois associé à des nausées et vomissements. Elle rend notamment sensible aux bruits et à la lumière.

Pour savoir si vous êtes confrontés à une migraine (et non à un simple mal de tête), l’Assurance Maladie précise que vous devez avoir eu au moins 5 crises et au cours de chaque crise, avoir présenté au moins deux de ces symptômes :

  • Une douleur localisée d’un côté de la tête ;
  • Une douleur lancinante ou pulsatile ;
  • Une douleur modérée ou sévère ;
  • Une douleur exagérée par l’effort ou les activités habituelles.

Et au moins un des symptômes suivants :

  • Des nausées ;
  • Des vomissements ;
  • Une intolérance à la lumière (photophobie) ou au bruit (phonophobie).

Que faire en cas de crise de migraine ?

Certaines astuces peuvent aider à apaiser une crise de migraine :

  • S’allonger dans le noir, au calme et dans une pièce fraîche ;
  • Manger une poignée d’amandes.Elles contiennent un dérivé de l’aspirine ;
  • Prendre un antalgique type paracétamolaspirine ou ibuprofène ;
  • Boire un café noir ;
  • Masser ses tempes du baume du tigre qui contient du menthol ;
  • Appliquer du froid sur son front ou ses yeux.

Ces petits gestes permettent de soulager une crise chez certains patients, mais ils restent parfois insuffisants. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un médecin pour que la maladie puisse être suivie régulièrement.

Pour les « grands migraineux », un médicament spécifique de la classe des triptans est souvent prescrit par le médecin.

Lorsque les crises sont régulières et handicapantes, une médication quotidienne peut être nécessaire. Ces traitements de fond sont généralement prescrits aux personnes ayant plus de quatre crises par mois. Ils visent à réduire la fréquence des migraines au long cours.

Comment prévenir une crise de migraine ?

Pour éviter d’en arriver là, il existe quelques astuces au quotidien pour prévenir une crise de migraine :

  • Faire une cure de magnésium ;
  • Boire beaucoup d’eau ;
  • Faire une cure de grande camomille sous forme de compléments alimentaires ou d’infusions ;
  • Éviter l’exposition aux bruits et aux lumières intenses ;
  • Éviter la consommation d’excitants (tabac, alcool, …) ou d’aliments contenant des sulfites (charcuterie, fromage, …) ;
  • Garder un rythme régulier durant ses séances sportives ;
  • Garder un rythme de vie régulier et éviter les émotions fortes ;
  • Essayer l’hypnose ou l’acupuncture ;

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre article : Comment prévenir une crise de migraine ?

Les autres causes des maux de tête

Outre les céphalées de tension et les crises de migraine, les maux de tête peuvent aussi avoir plusieurs causes beaucoup plus rares :

  • Une sinusite ;
  • Une hypertension artérielle mal contrôlée ;
  • Un accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • Une hémorragie méningée ;
  • Une méningite ;
  • Un glaucome aigu ;
  • Une intoxication au plomb ou saturnisme

Quelle que soit la cause, il est conseillé de consulter un médecin lorsque les maux de tête deviennent de plus en plus fréquents et/ou douloureux au fil des semaines, quand la douleur est plus importante ou durable qu’habituellement ou qu’aucun traitement ne permet de la soulager.

Plus inquiétant encore, lorsque le mal de tête est soudain, violent et s’accompagne de paralysie, d’une sensation de faiblesse ou d’une contusion, il est recommandé d’appeler les secours. Il peut s’agir d’un accident vasculaire cérébral. De même, lorsque la douleur est insupportable et inhabituelle, lorsqu’elle s’accompagne d’une raideur de la nuque, d’un état fiévreux, de vomissements ou de douleurs oculaires, il faut appeler le SAMU (15).

Laissez votre commentaire