Monoxyde de carbone : quels risques ?

Monoxyde de carbone : quels risques ?

206
0
<<<
>>>

monoxyde carboneÀ Lille, deux étudiants de 21 ans (un homme et une femme) ont perdu la vie à la suite d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO) survenue dimanche soir, rapporte la Voix du Nord. Les deux jeunes ont été retrouvés inconscients dans la salle de bains d’une colocation par trois de leurs amis, eux aussi légèrement intoxiqués. Le jeune homme est mort sur place, tandis que la jeune femme est décédée à l’hôpital, le lundi soir. Deux drames consécutifs qui nécessitent de rappeler les dangers du monoxyde de carbone et les précautions nécessaires pour s’en protéger.

Un gaz mortel

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. Le danger provient du fonctionnement des appareils de chauffage, des cheminées et des moteurs à combustion interne. Le risque d’intoxication est donc d’autant plus important en hiver puisqu’avec le froid, il est légitime d’allumer le chauffage.

Reconnaître une intoxication et agir

Le monoxyde de carbone est imperceptible. Pour détecter une intoxication, il est nécessaire d’en connaître les symptômes. Maux de tête, nausées, vomissements, … ces maux doivent vous alerter, notamment lorsqu’ils sont ressentis par plusieurs personnes dans une même pièce.

Pour vous protéger, aérez la pièce, évacuez les lieux et composez le 15 ou le 18 pour prévenir les secours.

Prévention

Pour ne pas en arriver là, il est nécessaire d’appliquer des petits réflexes au quotidien et de respecter les règles de sécurité :

  • Faites vérifier et entretenir tous les ans (de préférence avant l’hiver) par un professionnel vos installations de chauffage, vos conduits de cheminée et vos appareils de production d’eau chaude.
  • Respectez la notice d’utilisation des appareils à combustion.
  • Aérez tous les jours votre intérieur même par grand froid : au minimum 10 minutes !
  • Ne bouchez jamais les entrées et sorties d’air de votre maison et assurez-vous du bon état du système de ventilation.
  • Investissez dans un détecteur de monoxyde de carbone (environ 40 €). Moins connu et moins répandu que le détecteur de fumée, il permet pourtant de déceler rapidement la présence du gaz et ainsi d’éviter les accidents.

A lire aussi : 100 scientifiques en lutte contre les perturbateurs endocriniens

Laissez votre commentaire