Mort subite du nourrisson : la génétique en cause ?

Mort subite du nourrisson : la génétique en cause ?

122
0
<<<
>>>

mort-nourrissonLa mort subite du nourrisson est l’angoisse de tous les parents. Désormais appelée « mort inattendue du nourrisson », elle se caractérise par le décès d’un enfant de moins de 2 ans de façon brutale, inattendue et inexpliquée.

Pour réduire les risques, les autorités sanitaires préconisent de faire dormir les bébés sur le dos et non sur le ventre ou sur le côté. Néanmoins, une nouvelle étude met en évidence le rôle d’un facteur apparemment hors de contrôle : la génétique. Les scientifiques à l’origine de ces travaux révèlent qu’une faiblesse des muscles respiratoires d’origine génétique pourrait être responsable. Ils soulignent cependant l’importance des mesures de sécurité à prendre pour le couchage des bébés.

La génétique : une explication parmi d’autres

Cette étude, parue dans la revue médicale The Lancet, suggère un lien possible entre des cas de mort subite du nourrisson et une mutation génétique rare au niveau du gène SCN4A qui affecte le fonctionnement des muscles respiratoires.

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont étudié les cas de 278 enfants décédés d’une mort subite du nourrisson et ont soumis 729 adultes sains à une série de tests, à titre de comparaison. Ils se sont ainsi aperçus que la mutation du gène SCN4A était présente chez quatre des 278 enfants. Pourtant, celle-ci reste normalement très rare : on estime qu’on la trouve chez moins de cinq personnes sur 100 000. Elle n’a d’ailleurs pas été observée chez les adultes participants à l’étude.

Les chercheurs estiment que d’autres études seront nécessaires pour confirmer et comprendre ce lien. Néanmoins, même si celui-ci était avéré, la mutation du gène SCN4A ne pourrait expliquer qu’une partie des cas de mort subite du nourrisson. Les consignes de couchage restent donc d’actualité pour protéger les petits !

Coucher bébé sur le dos pour limiter les risques

Faire dormir bébé sur le dos reste la première des recommandations pour réduire le risque de mort subite du nourrisson. Dans les pays développés, le nombre de cas a d’ailleurs fortement baissé depuis la fin des années 1990, lorsque les autorités sanitaires ont préconisé de coucher les bébés sur le dos.

Pour la sécurité des petits, il est également recommandé de mettre en place plusieurs mesures préventives :

  • Allonger bébé sur le dos et sur un matelas ferme et plat ;
  • Bannir les objets mous dans le lit (couvertures, oreillers, peluches, cale-bébé …) ;
  • Éviter de surchauffer la chambre d’un enfant. La température idéale est de 18°C ;
  • Couvrir l’enfant d’une turbulette ou d’un surpyjama lorsqu’il fait froid ;
  • Coucher bébé dans un berceau large et robuste sans barrières (pour éviter une strangulation) ;
  • Ne pas faire de co-dodo (bébé et ses parents dans le même lit) ;
  • Garder le berceau de bébé dans la chambre à coucher des parents durant les six premiers mois de sa vie.

Ces recommandations sont valables pour tous les “dodos” du nouveau-né, y compris les siestes. Il est recommandé de ne pas laisser bébé s’endormir dans son parc, son transat ou son cosy.

Pour en savoir plus sur les bons réflexes pour coucher bébé, nous vous invitons à suivre les conseils de l’Assurance maladie et des autorités de santé.

Laissez votre commentaire