Mort subite du nourrisson : nouvelles recommandations

Mort subite du nourrisson : nouvelles recommandations

160
0
<<<
>>>

maman surveille bébé

Aux États-Unis, environ 3 500 jeunes enfants meurent chaque année dans leur sommeil. D’après ce constat, l’American Academy of Pediatrics (AAP) a publié de nouvelles recommandations pour lutter contre les risques de mort subite ou d’étouffement accidentel. À l’avenir, ces préconisations pourraient bien inspirer de nouvelles recommandations européennes.

Un environnement de sommeil sécuritaire

Les facteurs à risques se trouvent généralement dans l’environnement de sommeil de l’enfant : couvertures, oreillers, peluches, … L’étude préconise de bannir les objets mous qui risquent d’étouffer l’enfant et de créer une chaleur excessive dans le berceau. Elle recommande de coucher les bébés enveloppés dans un drap ajusté sur une surface ferme et lisse et dans un berceau large et robuste.

L’utilisation de lits pour adultes est proscrite ainsi que les barrières de lit destinées à empêcher un enfant de tomber. Ces dernières pourraient, en effet, entraîner une strangulation.

Une chambre à coucher partagée

L’AAP préconise aux parents de partager leur chambre à coucher avec leur enfant durant au moins les six premiers mois de sa vie, voire même jusqu’à son premier anniversaire. Cette pratique réduirait de 50 % le risque de mort subite.

La position dorsale conseillée

L’étude rappelle que la position dorsale reste préconisée pour tous les bébés en bonne santé. Cette position réduit le risque de mort subite. En effet, dès 1992, plusieurs études internationales ont démontré que les taux de mort subite du nourrisson étaient inférieurs lorsque les bébés étaient placés pour dormir sur le dos. La pratique s’était alors largement répandue. Le nombre de nourrissons mourant de ce syndrome avait chuté de 53 % entre 1992 et 2001.

Laissez votre commentaire