Noyades : conclusions de l’enquête Santé publique France

Noyades : conclusions de l’enquête Santé publique France

479
0
<<<
>>>

Dans son 16e numéro rendu public le mardi 11 juin, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire a présenté les résultats de l’enquête NOYADES menée par Santé publique France du 1er juin au 30 septembre 2018. Lancée pour la première fois en 2002, cette enquête a pour objectif de recenser l’ensemble des noyades, qu’elles soient accidentelles ou non, suivies de décès ou non.

Des noyades en hausse

Chaque année en France, environ 1 000 personnes décèdent après une noyade accidentelle. Il s’agit de la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans, avant les chutes et les brûlures. En 2018, l’enquête a recensé près de 1 960 noyades, dont 1 649 étaient accidentelles (soit 84 % du total). Dans 25 % des cas, ces noyades ont été fatales. Par rapport à l’enquête NOYADES de 2015, on observe une hausse de 30 %, surtout chez les moins de 13 ans. En ce qui concerne les tranches d’âge les plus touchées, les enfants âgés de moins de 6 ans représentent 28 % des noyades accidentelles et 9 % des décès, tandis que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 22 % des noyades et 35 % des décès.

Mer, piscine, cours d’eau : les lieux les plus à risque

D’après l’enquête de 2018, 44 % des noyades ont lieu en mer, 31 % en piscine (privée et publique), 22 % dans des cours d’eau ou plans d’eau et 4 % dans d’autres lieux comme les baignoires ou les bassins. L’augmentation des noyades accidentelles entre 2015 et 2018 serait liée à plusieurs facteurs. Le premier d’entre eux est la chaleur élevée (l’été 2018 a été le deuxième plus chaud depuis 1900), qui incite à se baigner plus souvent. Ensuite, les chercheurs ont avancé le fait que de plus en plus de personnes pratiquent des activités nautiques sans être encadrées ou fréquentent des lieux non surveillés. Ce phénomène concerne surtout les jeunes adultes et est souvent associé à une consommation d’alcool.

Poursuivre les efforts de prévention

Dans la grande majorité des cas, les noyades sont évitables. Le premier rempart pour y faire face consiste à encourager l’apprentissage de la nage. Aujourd’hui, un Français sur six déclare ne pas savoir nager, ce qui augmente considérablement les risques. Il est également primordial de respecter certaines règles et d’adopter des réflexes simples en cas de baignade :

  • ne jamais laisser un enfant sans surveillance ;
  • respecter les consignes de sécurité et privilégier les zones de baignade surveillées par des maîtres-nageurs sauveteurs ;
  • s’informer sur les conditions météorologiques, les marées, l’intensité des vagues et des courants ;
  • toujours tenir compte de son état de santé et de sa condition physique avant de se baigner ;
  • ne pas consommer d’alcool.

Si vous avez une piscine dans votre jardin, la loi vous oblige à l’équiper d’un système de sécurité : barrière de protection, alarme sonore en cas de chute, couverture de sécurité, abri de type véranda. Si votre résidence de vacances dispose d’une piscine, assurez-vous auprès du propriétaire qu’elle est dotée de l’un de ces systèmes.

Comment réagir en cas de noyade ?

Il arrive qu’un imprévu survienne malgré les mesures de précautions. Si vous vous retrouvez dans une situation de noyade, voici quelques conseils pour bien réagir :

  • ne luttez pas contre le courant et les vagues, au risque de vous fatiguer ;
  • allongez-vous sur le dos et laissez-vous flotter si les conditions le permettent ;
  • appelez à l’aide le plus distinctement possible ;
  • bien que la situation soit source d’angoisse, évitez de paniquer.

Dans le cas où vous remarquez qu’un enfant est en difficulté, alertez immédiatement les secours présents sur les lieux.

Laissez votre commentaire