Un numéro unique pour les urgences

Un numéro unique pour les urgences

233
0
<<<
>>>

numéro unique pour les urgences

Le 26 août 2019, la ministre de la santé et des solidarités, Mme Agnès Buzyn a annoncé au détour d’une interview sur France Inter réfléchir à la mise en place d’un numéro d’appel unique pour les urgences. L’idée : désengorger les hôpitaux en faisant de la régulation en amont.

La situation délicate des urgences

Tous les ans, la fréquentation des urgences à l’hôpital augmente de 5 %. Cet afflux de patients dont certains relèvent de la « bobologie » explique la crise des urgences qui dure depuis mi-mars. Dans un certain nombre de services, le personnel est en grève pour attirer l’attention du gouvernement sur la situation à risque auquel il est confronté : surcharge de travail, personnel en nombre insuffisant ou au bord du burn-out… Les soignants tirent la sonnette d’alarme.

Interrogée à ce sujet, la ministre Agnès Buzyn estime que ce n’est pas qu’une question de moyens financiers et humains mais qu’il faut d’abord réguler en amont les personnes qui se présentent aux urgences. C’est de cette réflexion qu’est née l’idée d’un numéro d’appel unique appelé pour le moment 15 bis et qui permettrait d’orienter les patients soit vers un généraliste, leur pharmacien ou si c’est réellement nécessaire vers un service d’urgences.

Le modèle danois et américain

Pour étayer son propos, Mme Buzyn a alors cité l’exemple du modèle danois où « vous n’allez jamais aux urgences sur vos deux pieds » et même si elle confesse ne pas vouloir en arriver à cette situation extrême force est de constater que ce système a permis de réduire le nombre de patients accueillis aux urgences de 25% mais qui ont reçu une prise en charge en ville environ 10%. Cela signifie que 14 à 15% des personnes avaient juste besoin d’un renseignement ou d’être rassurées !

Aux Etats-Unis, c’est le fameux 911 : numéro d’appel d’urgence unique qui permet de joindre un opérateur quelle que soit votre besoin : secours à la personne, incendie ou police. Ce système a fait ses preuves dans les délais de prise en charge et la pertinence de la réponse apportée.

Les numéros d’urgence en France

Ce sont pas moins de 13 numéros qui cohabitent à l’heure actuelle et qui sont pour certains assez méconnus du grand public.
Le 15 est celui qui reçoit le plus d’appels et permet de joindre le Samu pour une urgence médicale nécessitant l’envoi des secours. Le 18 permet de contacter les pompiers tandis que le 17 est le numéro à composer pour être mis en relation avec la police ou la gendarmerie.
Le numéro d’appel d’urgence européen est le 112 tandis que le 114 s’adresse aux personnes sourdes et malentendantes.
Le 196 permet de déclencher des secours en mer tandis que le 115 gère les urgences sociales.
En France de façon régionale, un numéro d’appel unique a été expérimenté, il s’agit du 116-117 pour être mis en relation avec un médecin de garde la nuit et le week-end sans encombrer le 15.

Une idée pas si nouvelle

Ce numéro d’appel d’urgence unique figurait parmi les promesses de campagne du président Macron et avait également été évoqué sous la présidence Hollande.
Si le SUdf (Samu-Urgences de France) se déclare favorable à la mise en place d’un numéro de téléphone unique avec une plateforme de régulation médicale polyvalente, les pompiers de leur côté verraient d’un bon œil de garder 2 numéros distincts selon que l’on ait besoin d’une intervention médicale (le 15 bis) ou pour les demandes d’interventions urgentes : numéro qui regrouperait pompiers, police et gendarmerie.

Quoi qu’il en soit, passer de 13 à 2 serait déjà une avancée considérable en espérant réduire le nombre de patients se rendant aux urgences pour un rhume !

Laissez votre commentaire