Obésité : les Européens inégaux

Obésité : les Européens inégaux

194
0
<<<
>>>

ObesiteEn Europe, près d’un adulte sur six est considéré comme obèse. Des chiffres qui varient selon plusieurs facteurs.

Des différences selon les pays…

Selon une enquête d’Eurostat étudiée sur l’année 2014 et publiée le 20 octobre, les européens ne seraient pas tous égaux face à l’obésité. Ainsi, à Malte, qui détient le triste record de personnes touchées par cette maladie, plus d’un adulte sur quatre serait obèse (soit 26%). La Lettonie arrive en deuxième position avec un adulte sur cinq concerné (21,3%), puis la Hongrie (21,2%), l’Estonie (20,4%) et le Royaume-Uni (20,1%). Au contraire, la Roumanie est un pays concentrant le moins d’habitants en situation d’obésité avec seulement 9,4% de personnes touchées. Viennent ensuite l’Italie avec 10,7% d’obèses, les Pays-Bas (13,3%), la Belgique et la Suède (14%). La France est en dessous de la moyenne avec un taux d’obésité de 15,3%.

… l’âge …

L’âge joue un rôle essentiel au niveau des cas d’obésité chez tous les Etats membres. En effet, le taux d’obésité augmente avec la vieillesse avec parfois de gros écarts entre les jeunes (18 à 24 ans) et les personnes âgées (65 à 74 ans). Ainsi, au niveau européen, les jeunes représentent un taux de 5,7% d’obèses et les personnes âgées 22,1%. L’écart d’obésité le plus important entre ces deux tranches d’âges a été observé en Slovaquie avec respectivement 2,7% contre 33% de cas d’obésité. En France, 6,7% des jeunes sont obèses contre 22,5% des personnes âgées.

…et la profession !

Dans presque tous les pays européens, on observe que plus le niveau d’éducation est élevé, plus les cas d’obésité baissent. En Europe en 2014, 19,9% de personnes ayant un niveau d’éducation faible étaient obèses contre 11,5% pour ceux ayant fait de longues études. L’écart le plus important a été relevé en Slovénie avec 26% d’obèses chez les ouvriers et 9,2% chez les cadres. Arrivent ensuite le Luxembourg (-14,5 pp), la Slovaquie (-13,9 pp), l’Espagne (-13 pp), la Croatie et le Portugal (-12,3 pp) et la France (-12,1 pp).

Le sexe quant à lui n’influerait pas les risques d’obésité puisque quasiment tous les pays d’Europe, en particulier la France, présentent un taux de personnes en surpoids équivalent selon le sexe.

Laissez votre commentaire