Pénurie de médicaments : le problème s’aggrave

Pénurie de médicaments : le problème s’aggrave

253
0
<<<
>>>

penurie medicamentsLa liste des médicaments actuellement indisponibles ne cesse de s’allonger. Des malades se retrouvent sans traitement pour se soigner pour cause de « rupture de stock ».

Face à cette situation inédite en France, des patients atteints de la maladie de Parkinson, particulièrement concernés par le problème, appellent l’Etat à réagir. Ils sont soutenus par de nombreux professionnels de santé qui espèrent voir la situation se rétablir au plus vite.

Quels sont les médicaments concernés ?

Les malades de Parkinson sont les premiers touchés par la pénurie, mais ils sont loin d’être les seuls, comme le dévoile Le Parisien. Ainsi, en 2017, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a reçu 530 signalements de traitements « essentiels » en rupture de stock ou en tension d’approvisionnement. Ainsi, des anticancéreux, des antibiotiques, des vaccins, des antiépileptiques et des médicaments contre l’hypo ou l’hypertension sont indisponibles. Des traitements courants comme la cortisone pour enfants ou la vitamine B5, utilisée contre la perte de cheveux des femmes, sont également introuvables.

Comment expliquer cette pénurie de médicaments ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette pénurie. La délocalisation de la production est, en grande partie, responsable. En effet, les principes actifs utilisés pour mettre au point les médicaments, sont fabriqués principalement aux Etats-Unis et en Asie. Le problème ? Certains médicaments dépendent d’une seule et unique unité de production. À la moindre difficulté dans une usine, c’est l’approvisionnement du monde entier qui est mis à mal.

Le phénomène est accentué par le principe du « flux tendu ». Pour faire simple, les laboratoires limitent au maximum les excès de production pour éviter les coûts et les pertes. La demande mondiale, elle, ne cesse d’augmenter. Quand les quantités sont trop limitées, les laboratoires ont le choix de vendre aux pays les plus offrants.

En France, la pénurie est loin d’être terminée. Les cas de médicaments en tension ou en rupture de stock ont été multipliés par plus de dix en moins de dix ans. Plusieurs amendements et recommandations ont été émis ces derniers mois pour tenter de rétablir la situation. Pour l’heure, l’Etat n’a pris aucune décision, d’où l’exaspération et l’inquiétude grandissantes des patients.

Comment réagir ?

L’ANSM a publié la liste des médicaments les plus sujets à des pénuries. Si vous êtes concernés par l’un d’eux, il est conseillé de consulter rapidement votre médecin généraliste pour mettre en place un traitement de substitution.

Laissez votre commentaire