Persil dans le vagin : une pratique à bannir !

Persil dans le vagin : une pratique à bannir !

479
0
<<<
>>>

Il y a quelques jours, l’édition britannique du magazine Marie-Claire a fait scandale avec la publication d’un article vantant les mérites d’une pratique loin d’être bénéfique : se mettre du persil dans le vagin dans le but de déclencher les règles. Les réactions, notamment de la part des médecins, ne se sont pas fait attendre. L’article a été supprimé et la rédaction s’est excusée auprès des lectrices du magazine en leur indiquant de ne pas en tenir compte.

Un conseil absurde et dangereux

L’article en question énumérait les différentes façons d’avancer la date des menstruations. Selon son auteur, insérer du persil dans le vagin permettrait d’adoucir le col de l’utérus, de corriger les déséquilibres hormonaux, de stimuler et d’augmenter les règles. Une phrase en particulier, citée par le journal The Independent, a déclenché un tollé : « Si vous avez du mal à trouver des plats à base de persil, ne paniquez pas – les méthodes qui seraient les plus efficaces seraient le thé au persil et des inserts vaginaux de persil ». Bon nombre de médecins se sont insurgés face à ce conseil jugé irresponsable et dangereux.

Conséquences sévères pour l’organisme

Interrogée par The Independent, le docteur Shazia Malik, chirurgienne en gynécologie et urogynécologie, a expliqué que cette méthode n’apporte aucun bénéfice aux femmes qui y ont recours et qu’elle les expose au contraire à « des dommages importants ». La flore vaginale est un environnement extrêmement fragile. Y insérer une matière organique comme une plante aromatique entraînerait un déséquilibre et favoriserait la prolifération des bactéries. Dans certains pays où l’accès à l’Intervention volontaire de grossesse (IVG) est impossible ou limité, le persil est utilisé pour provoquer une fausse couche. The Independent a ainsi pris l’exemple d’un cas rapporté en Argentine, où une femme est décédée d’un choc septique en août dernier après avoir suivi ce procédé.

Des tendances de plus en plus alarmantes

Paillettes, nids de guêpe, maquillage pour la vulve, œufs vaginaux… Depuis quelques années, des tendances de plus en plus loufoques et alarmantes sont diffusées par les magazines féminins, les célébrités et les réseaux sociaux. Shazia Malik rappelle aux femmes de « ne rien s’insérer dans le vagin à moins d’avoir eu un avis médical ». Le docteur Sheila Newman, gynécologue, ajoute qu’il n’existe qu’un nombre restreint d’éléments pouvant être placés dans le vagin (tampons, cup menstruelle, anneau contraceptif…) et que « les légumes n’en font […] pas partie ». Il est possible de moduler son cycle menstruel mais cela doit toujours faire l’objet d’une discussion avec un professionnel de santé.

Laissez votre commentaire