Perte d’odorat : à quoi est-ce dû ?

Perte d’odorat : à quoi est-ce dû ?

153
0
<<<
>>>

La perte d’odorat, aussi appelée anosmie, est très handicapante au quotidien et s’accompagne souvent d’une perte de goût. Du simple rhume aux pathologies plus graves, ses causes peuvent être multiples.

Une maladie de la muqueuse nasale ou des sinus

Sinusite, rhinite, polypose … Dans la plupart des cas, une maladie de la muqueuse nasale ou des sinus est à l’origine de l’anosmie. Ces affections génèrent un gonflement de la muqueuse et empêchent les odeurs d’atteindre le cerveau.

 

Une infection virale

Les infections virales peuvent aussi entraîner des pertes d’odorat très prolongées et parfois irréversibles.

Une chute

Un traumatisme crânien peut abîmer les bulbes olfactifs et provoquer la perte de l’odorat. Une simple chute ou une bagarre suffisent.

Une alimentation riche en graisses

D’après une étude publiée dans The Journal of Neuroscience, un régime riche en graisses peut entraîner une perte des fonctions olfactives. L’obésité est d’ailleurs un facteur aggravant.

Une opération chirurgicale

L’anosmie peut survenir à la suite d’une chirurgie nasale. La perte d’odorat est quasiment systématique les jours suivants l’opération. En revanche, elle reste exceptionnelle au long cours.

La chimiothérapie ou la radiothérapie

La perte d’odorat fait partie des effets indésirables de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Bien souvent, elle est réversible : la récupération se fait petit à petit dès la fin du traitement.

Une exposition à des produits toxiques

Colles, essence, produits ménagers, ciment, … L’anosmie peut être la conséquence d’une exposition à des produits toxiques, notamment dans le monde professionnel.

Certains médicaments

La prise de certains médicaments (amphétamines, décongestionnants nasaux) durant une longue période peut aussi être responsable de la perte d’odorat.

Une maladie neuro-dégénérative

Une altération des fonctions olfactives peut aussi être un symptôme d’une maladie neuro-dégénérative comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Que faire ?

La perte d’odorat peut vous mettre en danger, car vous risquez de ne plus sentir la fumée d’un incendie, une fuite de gaz ou même des aliments avariés. En outre, cela altère la qualité de vie : la perte des goûts pouvant entraîner une perte de poids ou une malnutrition, et même le sentiment d’une perte d’identité, car les odeurs et les goûts sont intimement liés aux souvenirs.

Il est donc absolument nécessaire de consulter un médecin afin de déterminer sa cause et la traiter le plus rapidement possible.

Laissez votre commentaire