Perturbateurs endocriniens : comment s’en protéger ?

Perturbateurs endocriniens : comment s’en protéger ?

266
0
<<<
>>>

Perturbateurs endocriniens se protegerLes perturbateurs endocriniens sont partout : de l’alimentation aux produits d’entretien en passant par les cosmétiques, ils sont même présents dans l’air que nous respirons … S’il est impossible de s’en protéger à 100 %, quelques bons réflexes peuvent limiter notre exposition. GDD-actu a sélectionné 10 bonnes attitudes à adopter au quotidien.

Aérez votre maison

C’est le meilleur réflexe pour préserver un air sain dans votre intérieur. Le bon rythme : 15 minutes par jour pour chaque pièce de la maison au minimum.

Fuyez les désodorisants chimiques

En alternative, préférez les huiles essentielles purifiantes ou les pots-pourris faits maison avec des pelures d’orange, par exemple. Des réflexes beaucoup plus sains !

Ne fumez pas à l’intérieur

La fumée du tabac contient notamment du cadmium, un perturbateur endocrinien. Pour éviter de contaminer votre maison, fumez toujours à l’extérieur, même si l’idéal reste de ne pas fumer du tout.

Sélectionnez avec attention vos produits d’entretien

Privilégiez les produits bénéficiant d’un écolabel (Eco-Label Européen, NF Environnement, Ecocert, …) qui interdisent ces substances nocives. Dès que possible, dirigez-vous vers des produits naturels pour faire le ménage chez vous (bicarbonate de soude, savon noir, vinaigre blanc, …)

Vérifiez l’origine des jouets de vos enfants

Interdits en France dans les jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans, les phtalates peuvent pourtant se retrouver dans des « joujoux » en vente sur l’hexagone. De nombreux jouets fabriqués en dehors de l’Europe, notamment en Asie, en contiennent. Vérifiez toujours sa provenance avant d’offrir un présent à un enfant.

A lire aussi : 100 scientifiques en lutte contre les perturbateurs endocriniens

Jetez un œil à la composition de vos cosmétiques

Evitez ceux contenant des parabènes et optez au maximum pour des produits portant un écolabel (BDIH, Ecocert, Cosmebio, …) ou naturels.

Privilégiez le bio

Certains pesticides sont des perturbateurs endocriniens. Pour les éviter, mieux vaut manger bio, notamment pour les fruits et les légumes !

Limitez votre consommation de poissons à risques

Évitez de consommer des poissons fortement bio-accumulateurs de PCB (polychlorobiphényles), perturbateur endocrinien reconnu, trop souvent : anguille, barbeau, brème, silure, marlin, thon, dorade…

Pour diminuer le risque, varier les différentes espèces pour éviter de cumuler les mêmes types de contaminant.

Conservez vos denrées dans des bocaux en verre

D’une façon générale, évitez au maximum les emballages en plastique, même pour congeler vos denrées alimentaires. Le verre a l’avantage d’être sans danger et réutilisable.

Préférez le fait maison

Évitez les plats préparés, généralement riches en additifs alimentaires. En préparant vos repas vous-même, vous limitez les risques d’être exposé aux perturbateurs endocriniens.

A lire aussi : Perturbateurs endocriniens : les écolos ne sont pas épargnés

Laissez votre commentaire