Peut-on prendre du dessert quand on est diabétique ?

Peut-on prendre du dessert quand on est diabétique ?

42
0
<<<
>>>

dessert diabeteLorsque l’on est diabétique et gourmand, il n’est pas toujours évident de satisfaire ses papilles. Et pour cause, un régime équilibré représente un véritable traitement de la maladie, au même titre que l’activité physique et les médicaments. Le sucre et les matières grasses, responsables des pics de glycémie, sont alors considérés comme les ennemis jurés de l’alimentation.

Mais qu’en est-il exactement ? Est-on obligé de bannir les petits plaisirs lorsque l’on souffre de diabète ? Rassurez-vous, il est possible de profiter des joies des desserts, à condition de connaître quelques bonnes astuces… Et de ne pas en abuser tout de même !

Quels desserts pour les diabétiques ?

Sauf indication contraire du médecin, aucun aliment n’est à bannir complètement de l’alimentation d’un diabétique. Il suffit simplement de savoir bien les choisir, et de consommer avec modération les plaisirs trop sucrés ou trop gras. Côté desserts, plusieurs choix sont possibles :

  • Les fruits frais représentent un dessert de choix lorsque l’on souffre de diabète de type 1 ou 2. Ils sont peu caloriques, apportent de l’eau, des fibres, des vitamines, des minéraux et des antioxydants. Bien qu’ils soient riches en sucres naturels, ils participent à la protection contre le diabète dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée. L’idéal ? Consommer au maximum 3 fruits par jour et répartir leur consommation tout au long de la journée pour éviter un pic de glycémie. Attention tout de même aux fruits très sucrés, comme l’ananas, qui ne doivent être consommés qu’occasionnellement.
  • Les laitages, et notamment les yaourts, sont une autre alternative possible de dessert pour les diabétiques. Il est conseillé de choisir les produits les plus simples et les moins riches en gras et en sucre, comme du fromage blanc 0 % ou des petits-suisses. Mieux vaut éviter en revanche les crèmes desserts ou les yaourts chocolatés par exemple.
  • Les pâtisseries ne sont pas interdites non plus, mais leur consommation doit rester exceptionnelle. Dans la mesure du possible, il est conseillé de se tourner vers des pâtisseries maison, car il est possible de contrôler les ingrédients que vous y ajoutez.

Comment les consommer ?

Quel que soit le dessert choisi, il est préférable de le déguster à la fin d’un repas, et non en en-cas. Cela évitera un pic de glycémie auquel votre organisme n’est pas préparé.

En cas de fringale dans la journée, mieux vaut tout de même privilégier un fruit ou un produit laitier 0 %, plutôt qu’une pâtisserie.

Pensez aussi à comptabiliser tout écart dans votre apport quotidien de glucides, afin de pouvoir adapter votre prise d’insuline.

Desserts industriels : à quoi faut-il prêter attention ?

Si vous choisissez un dessert industriel, que ce soit une pâtisserie, une crème dessert ou une glace par exemple, il est primordial que vous jetiez un œil à l’étiquetage nutritionnel qui figure sur son emballage.

La teneur en glucides, et notamment la ligne « dont sucres », vous indique la quantité de sucre que vous consommez, tandis que la teneur en lipides vous signale la quantité de matières grasses pour une certaine quantité de produit (généralement 100 g).

N’hésitez pas à comparer les emballages au niveau de ces deux lignes. Pour un produit similaire, dans deux marques différentes, il y a parfois des différences qui vont du simple au double. Vous pourriez avoir des surprises !

Un problème peut cependant se poser avec les pâtisseries et viennoiseries artisanales que l’on achète généralement en boulangerie. Dans ce cas, l’étiquetage n’est pas obligatoire et la composition des produits reste inconnue. Pour pallier ce manque, il n’y a pas d’autre choix que de demander directement la composition du produit à son boulanger ou de faire soi-même ses pâtisseries et viennoiseries.

Desserts maison : des plaisirs plus sains

Pour les diabétiques, les desserts faits maison permettent de craquer de façon raisonnable. Il existe d’ailleurs de nombreux livres de recettes pour diabétiques. On y retrouve tous les grands classiques de la pâtisserie comme le fraisier, le cheesecake, la crème brûlée, la mousse au chocolat ou encore les muffins au chocolat.

Généralement, ces desserts allégés substituent les ingrédients d’une recette originale par d’autres plus sains, sans que goût et la texture n’en soient altérés.

Si vous sautez le pas, quelques règles de base sont à respecter :

  • Privilégiez les farines à index glycémique bas (soja, quinoa, pois chiches, lentilles, …) ;
  • Remplacez le sucre par des substituts comme le tagatose (fabriqué à partir de lait), le xylitol ou le sirop d’agave ;
  • Évitez d’y ajouter des ingrédients à fort index glycémique tels que des fruits confits, du miel, du chocolat blanc ou encore de la crème de marron ;
  • Remplacez les matières grasses, et notamment le beurre, par des substituts plus sains, comme de la courgette, du tofu soyeux, des haricots rouges, de la betterave ou même des lentilles. Cela peut sembler étrange au premier abord, mais ces ingrédients lient très bien les autres condiments entre eux sans apporter de goût à la préparation ;
  • Pour vos desserts à base de chocolat, oubliez le chocolat au lait ou blanc, riches en sucre, et préférez le noir.

Des astuces bien utiles pour se faire plaisir sans culpabiliser !

La recette allégée du fondant au chocolat selon Pharma GDD

Vous avez envie de craquer dès maintenant ? Pharma-GDD vous livre sa recette facile et allégée du fondant au chocolat.

Les ingrédients :

  • 200g de chocolat noir
  • 250g d’haricots rouges
  • 3 oeufs
  • 3 c.à.s de sirop d’agave
  • 3 c.à.s d’huile de colza ou de tournesol

La recette :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Faire fondre le chocolat noir au bain-marie.
  • Passer les haricots rouges au mixeur.
  • Ajouter le chocolat fondu à la “purée” d’haricots rouges, puis mélanger.
  • Ajouter les œufs, le sirop d’agave puis l’huile de colza ou de tournesol au mélange. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
  • Verser la pâte dans un moule beurré ou recouvert de papier cuisson.
  • Déposer le moule dans le four et laisser cuire durant 20 minutes.
  • Laisser refroidir avant de démouler. C’est prêt !

Laissez votre commentaire