Pilule, patch, implant, stérilet…Contraception féminine : laquelle choisir ?

Pilule, patch, implant, stérilet…Contraception féminine : laquelle choisir ?

833
0
<<<
>>>

Choisir sa contraception ne s’improvise pas : les moyens de contraception sont de plus en plus nombreux et font désormais partie de notre quotidien c’est pourquoi il est essentiel qu’il s’adapte à notre style de vie. En effet les besoins et les contraintes d’une célibataire en matière de contraception ne sont pas les mêmes que ceux d’une jeune maman. Pour savoir quelle contraception pourrait vous convenir, Pharma GDD fait un tour d’horizon des contraceptions féminines en fonction de votre profil.

Vous êtes célibataire

Si vous n’avez pas de rapports sexuels, vous n’avez pas spécialement besoin d’une contraception.
Et si vous rencontrez quelqu’un ? Le préservatif féminin ou masculin sera indispensable pour éviter une grossesse non désirée, mais aussi pour vous protéger des Infections sexuellement transmissibles.
Si vous n’avez pas de rapports réguliers, vous pouvez aussi envisager d’utiliser le diaphragme qui, toutefois, ne vous protègera que d’une grossesse.

Le diaphragme

Le diaphragme et la cape cervicale sont deux méthodes contraceptives qui se placent dans le vagin lors d’un rapport sexuel pour empêcher le passage des spermatozoïdes vers l’utérus. Ils s’utilisent en association avec un spermicide.

Cape ou diaphragme, ces contraceptifs s’utilisent de la même façon.

  • Vous devez placer la cape/le diaphragme dans le vagin,au contact du col de l’utérus.
  • Placez-le/laau moment du rapport sexuel (et jusqu’à deux heures avant).
  • Vous devez impérativement le/la garderpendant 8 heures après le rapport et le/la retirer au plus tard dans les 24 heures qui suivent le rapport.
  • Pour une meilleure efficacité, associez-les à un produit spermicide.

Quant à la pilule, elle est maintenant prescrite en “démarrage rapide » c’est-à-dire que vous pouvez la commencer sans attendre que vos règles surviennent, à condition d’utiliser un préservatif pendant les 7 premiers jours, ou bien de vous abstenir de relations sexuelles en attendant.

La pilule

La pilule est un moyen de contraception hormonal le plus utilisé. Il s’agit d’un comprimé à prendre quotidiennement et à heure fixe pendant 21 jours ou 28 jours (selon le type de pilule).

Il existe deux types de pilules :

  • Les pilules dites “combinées” ou oestro-progestativesqui contiennent deux hormones (estrogène + progestatif). Ces pilules sont classées selon la génération du progestatif. On parle des pilules de 2e, 3e et 4e génération.
  • Les pilules microprogestativesqui ne contiennent qu’une seule hormone (le progestatif) en quantité très faible.

Les pilules microprogestatives peuvent être utilisées sans danger par l’immense majorité des femmes, en revanche certaines femmes ont des contre-indications aux pilules combinées. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin, un gynécologue ou une sage-femme si vous souhaitez prendre la pilule. Ces derniers pourront vous conseiller et vous exposer les avantages et inconvénients de chaque type de pilule.

 

Vous êtes en couple stable

Si vous ne souhaitez pas d’enfant pour le moment, commencez par faire un test HIV et vous vacciner contre l’hépatite B (si vous ne l’êtes pas déjà) afin de pouvoir vous délaisser le préservatif. Côté contraception, vous pouvez opter pour la pilule (si vous n’avez pas de contre-indication), le stérilet, le patch contraceptif, l’anneau vaginal ou l’implant.

Le stérilet

Le dispositif intra-utérin aussi appelé “stérilet” est un moyen de contraception qui se place dans l’utérus par un professionnel de santé et peut être enlevé de la même manière dès que vous le désirez. Il est efficace de 3 à 5 ans selon le modèle.

Il en existe deux types :

  • Au cuivre: le cuivre rend les spermatozoïdes inactifs
  • Hormonal : il contient un progestatif (lévonorgestrel) à l’effet contraceptif qu’il va délivrer en petite quantité.

Il existe peu de contre-indications à la pose d’un stérilet. Consultez un médecin, un gynécologue ou une sage-femme pour plus de conseils, car il peut aussi être proposé aux femmes n’ayant jamais eu d’enfants.

L’implant

L’implant est un bâtonnet de 4 cm de long et de 2 mm de large qui se place sous la peau du bras par un professionnel de santé et sous anesthésie locale. Ce moyen sa durée d’action est d’environ 3 ans. Après ce délai, il suffit de le remplacer par un nouveau.

Le patch contraceptif

Le patch est une méthode contraceptive œstroprogestative (œstroprogestatif + progestatif). Il est à coller soi-même sur la peau une fois par semaine et à renouveler chaque semaine, pendant 3 semaines. Pendant la 4e semaine, on ne met pas de patch, mais on est tout de même protégé. Cet arrêt provoque l’apparition des règles. 

Le patch n’est pas remboursé par l’assurance maladie.

Si vous envisagez d’avoir un bébé assez rapidement, une grossesse un peu en avance ne serait peut-être pas une catastrophe.
Dans ce cas, il peut être intéressant d’utiliser une contraception comme le préservatif. L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de médecin pour être autonome pour décider que vous allez mettre un bébé en route.
Ce ne serait pas le cas si vous utilisiez l’implant ou le stérilet, car il faudrait consulter pour l’enlever le jour venu cela peut ôter de la spontanéité à des décisions très intimes !

Si vous avez choisi la pilule, vous pouvez l’arrêter quand vous le souhaitez, plutôt en fin de plaquette, même si cela n’a rien d’obligatoire. Cependant, la plupart des femmes sous pilule ont tendance à aller consulter leur médecin avant de l’arrêter. Cela permet de faire un bilan pour savoir si toutes les bonnes conditions (vaccins, frottis…) sont remplies pour une grossesse

Vous venez d’avoir un bébé

Si vous allaitez bébé, sachez que cette pratique protège contre une nouvelle grossesse à 98 % à des conditions extrêmement strictes. Si ces conditions sont remplies, une autre contraception n’est momentanément pas nécessaire :

> L’enfant doit être allaité au sein de manière exclusive ou quasi exclusive (pas de biberons) et allaité à la demande, jour et nuit avec au moins 5 à 6 tétées par 24 heures et jamais plus de 6 heures d’espacement entre 2 tétées.
> La maman ne doit pas avoir eu de règles depuis l’accouchement (les saignements après l’accouchement ne sont pas considérés comme des règles).
> L’enfant doit avoir moins de 6 mois.

Mais attention, même si vous remplissez toutes ces conditions, la nature est parfois capricieuse, c’est pourquoi votre médecin vous prescrira un moyen de contraception après votre accouchement

Si vous n’allaitez pas votre enfant, vous avez le choix entre toutes les possibilités si vous êtes en bonne santé et sans contre-indications.
La pilule combinée classique peut être commencée dès le 21e jour après votre accouchement. Le patch ou l’anneau contraceptif également puisqu’il s’agit exactement du même médicament. La micropilule (pilule progestative) peut être prise dès le 3e jour après l’accouchement. Vous pouvez aussi choisir une contraception “longue durée” si vous souhaitez espacer vos grossesses de plusieurs années, ou ne plus avoir d’enfant : l’implant est susceptible d’être posé le jour de votre choix, dès le 3e jour après accouchement, et le stérilet peut être mis en place dès 4 semaines.

Vous êtes en couple avec enfants

Vous avez déjà un ou plusieurs enfants et vous en aurez peut-être d’autres. La contraception classique, dans votre cas, c’est le stérilet.
Mais elle n’est pas la seule possible. Même si vous avez plus de 35 ans, si vous ne fumez pas, la pilule est tout à fait envisageable. Elle peut se prendre sous forme de patch ou d’anneau vaginal, puisque c’est le même principe actif administré d’une autre manière.

L’implant est aussi envisageable pour vous, mais, comme le stérilet, lorsque vous souhaiterez un autre enfant, vous aurez besoin du médecin pour vous l’enlever. Cette contraception “longue durée” est idéale quand on veut espacer une grossesse de quelques années, et moins si l’on envisage d’avoir un enfant relativement rapidement.

Si vous ne voulez vraiment plus d’enfants, vous pouvez penser à une méthode non réversible : ligature des trompes ou vasectomie pour votre partenaire. Ce sont des méthodes simples, extrêmement efficaces et sans effets indésirables physiques : pas de cholestérol, pas de saignements, pas de douleurs.

Mais elles ont aussi leurs inconvénients :
> Elles ont parfois des effets secondaires psychologiques. Un homme vasectomisé peut se sentir atteint dans sa virilité.

Une femme qui a subi une ligature des trompes peut se sentir diminuée. Aussi est-il très important de réfléchir longuement avant de se décider pour un tel geste. Les personnes qui ont vraiment pesé le pour et le contre sont généralement très satisfaites de leur choix.

  • Si vous choisissez la ligature des trompes, sachez que vous disposerez d’un délai de réflexion de 4 mois et que vous devrez donner votre accord signé avant l’intervention.
  • La vasectomie ne concerne que l’homme donc cas de relations extraconjugales du côté féminin, la contraception n’est plus assurée. Là aussi un délai de réflexion de 2 mois est donné.
    La ligature des déférents n’est efficace que trois mois après le geste chirurgical, le temps que le stock de spermatozoïdes déjà présents soit éliminé.Vous pouvez aussi choisir une contraception “longue durée” comme l’implant contraceptif ou le stérilet. Bien sûr, la pilule est toujours possible !

 

Si l’on commence généralement par le préservatif, parfois la pilule quand on est adolescente, on opte souvent pour d’autres méthodes de contraception après bébé ou quand notre corps change. Il est essentiel d’être accompagné par un professionnel de santé qui vous offrira quelques pistes de réflexion pour mener de front, sexualité, plaisir et contraception.

 

 

Laissez votre commentaire