Pollution : elle porte plainte contre l’État

Pollution : elle porte plainte contre l’État

214
0
<<<
>>>

Pollution ParisBronchites chroniques, opérations des sinus, pneumonie, … Une Parisienne de 57 ans, Clothilde Nonnez, a vu son état de santé se dégrader depuis son installation à Paris, il y a trente ans. Selon elle, la qualité de l’air dans la capitale serait responsable de ses problèmes de santé, comme le révèle France Info. Elle a décidé de porter plainte contre l’État, pour ne pas avoir fait respecter les normes de qualité de l’air en France.

Une vie saine

Cette Parisienne n’a aucun doute sur l’origine de ses maux : la pollution en est responsable. En décembre 2016, lors des trois semaines de pic de pollution, Clothilde Nonnez a ressenti une évolution de ses douleurs thoraciques « Ça a été pire que tout. J’ai eu peur parce que j’ai senti tout de suite qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Mon cardiologue a bien voulu me recevoir sans rendez-vous. Il m’a fait une échographie cardiaque et c’est là qu’il a vu l’épanchement. Ma bronchite a fait un épisode de péricardite aigüe. »

Pourtant, elle assure avoir toujours eu une vie saine « J’ai été danseuse professionnelle avant d’être professeur de yoga donc j’ai toujours été sportive, je n’ai jamais fumé ».

Des traitements à vie

Si la Parisienne devrait bientôt en finir avec sa péricardite, certains de ses traitements devront être poursuivis à vie, notamment celui contre l’asthme.

Et la situation commence à tourner à l’obsession. Pour éviter les complications, elle se rend plusieurs fois par jour sur le site d’Airparif, où elle surveille la qualité de l’air. Elle regarde aussi la météo parce qu’elle sait que « lorsqu’il pleut ou qu’il y a du vent, ce n’est pas très bon pour le moral, mais au moins c’est bon pour la ville ».

Une première en France

Aujourd’hui, Clothilde Nonnez a décidé de se battre pour obtenir un dédommagement des frais médicaux engagés, mais aussi de ses absences au travail dues à son état de santé. Par son combat, elle devient aussi le porte-parole d’autres victimes, qui pourraient être inspirées par son histoire. Sa démarche reste, à ce jour, la première de ce genre en France.

A lire aussi : Pollution : la circulation alternée efficace ?

Laissez votre commentaire