Première utilisation de sperme post-mortem en France

Première utilisation de sperme post-mortem en France

612
0
<<<
>>>

Insémination post-mortenLe tribunal de Rennes vient de demander au CHU de la ville d’exporter les gamètes du mari décédé dans un pays où la jeune femme pourra se faire inséminer. C’est une première pour un couple franco-français, alors que la loi interdit l’insémination post-mortem et l’exportation de gamètes.

Des circonstances exceptionnelles

Le tribunal, s’est appuyé, pour rendre sa décision, sur les circonstances exceptionnelles de ce cas. Âgée de moins de 30 ans, la jeune femme avait perdu son mari d’un cancer alors qu’elle était enceinte et avait perdu son enfant avant la fin de sa grossesse.

Le juge administratif a déclaré que “le décès de son époux puis celui de leur enfant au terme de sa grossesse constituent une atteinte disproportionnée à son droit au respect de sa décision et de celle de son défunt époux de devenir parents” ce qui justifie “que soit écartée l’interdiction de la procréation médicalement assistée post-mortem et le transfert des gamètes à cette fin”.

Laissez votre commentaire