Prenez garde aux blessures de Noël !

Prenez garde aux blessures de Noël !

375
0
<<<
>>>

Une étude publiée récemment dans la revue internationale Advances in Integrative Medicine s’est intéressée aux blessures survenant pendant la période des fêtes de fin d’année aux Etats-Unis. Entre 2007 et 2016, plus de 170 000 personnes ont dû se rendre aux urgences après avoir vécu une mésaventure avec leur sapin ou les décorations utilisées pour se mettre dans l’ambiance de Noël. L’occasion pour nous de vous inciter à rester prudents et attentifs aux moindres petits détails !

Des données récoltées sur 10 ans

Ce sont des chercheurs australiens et allemands qui ont eu l’idée plutôt originale de se lancer dans cette étude. Ils se sont appuyés sur les cas enregistrés dans les hôpitaux rattachés au U.S. National Electronic Injury Surveillance System. En partant de ces données, ils ont ensuite établit des estimations pour l’échelle nationale. Après avoir analysé toutes les situations rapportées, ils ont pu constater que les blessures surviennent essentiellement pendant les réjouissances et au moment de ranger la maison. En cause : les décorations lumineuses, les sapins et les ornements.

Quand décorer devient dangereux…

Même s’il ne s’agit que d’estimations, les chiffres présentés par cette étude poussent à la réflexion. Ainsi, plus de 20 000 incidents ont impliqué le sapin, qu’il soit naturel (2 216 cas) ou artificiel (17 928 cas). Si vous coupez puis taillez votre sapin vous-même, soyez prudent avec les outils que vous utilisez : scie, tronçonneuse, sécateur… Les chercheurs ont également estimé que 2 839 blessures sont survenues sur les stands de vente de sapins.

Les décorations aussi peuvent être plus dangereuses qu’on le pense. 31 855 blessures ont été attribuées aux décorations lumineuses placées dans le sapin et 36 054 concernaient les lumières utilisées pour le reste de la maison et l’extérieur. Dans ce cas, les hommes étaient davantage touchés que les femmes. Les décorations non lumineuses auraient quant à elles provoqué 80 208 incidents, essentiellement chez les femmes.

Méchant Père Noël ?

Qui n’a jamais vu un enfant apeuré à la vue de ce grand bonhomme barbu ? À l’approche des fêtes, le Père Noël écume les centres commerciaux et accueille les enfants pour des séances photos parfois chaotiques. Sur la période étudiée par les chercheurs, 277 enfants ont été blessés après avoir rencontré le Père Noël. En 2014, une petite fille a pris peur, s’est enfuie en courant et s’est blessée au visage en se cognant contre une étagère. L’étude a aussi décelé un cas chez une femme de 59 ans qui s’est blessée en trébuchant sur une grille alors qu’elle portait sa petite-fille pour que celle-ci puisse apercevoir le Père Noël.

Les aléas classiques du réveillon

Synonyme de joie, de partage et de repas en famille, Noël a son lot de blessures typiques. Parmi elles, citons les plaies des mains consécutives de l’ouverture des huîtres. Chaque année en France, 2 000 cas sont enregistrés sur les mois de décembre et janvier. Le réveillon est aussi propice aux blessures par propulsion de bouchons de champagne, à l’ingestion accidentelle de cacahuètes par les jeunes enfants et aux indigestions.

 

Moralité, même à Noël il faut rester vigilant et observer son environnement pour éviter les mésaventures. On n’abuse pas des chocolats et du foie gras, on fait ouvrir ses huîtres par un spécialiste et on garde les plus petits à l’œil. Avec tout ça, vous êtes sûrs de passer Noël puis le Nouvel An en toute sérénité !

Laissez votre commentaire