Psoriasis : de quoi s’agit-il et comment le traiter ?

Psoriasis : de quoi s’agit-il et comment le traiter ?

591
0
<<<
>>>

Chaque psoriasis est différent et beaucoup de patients rencontrent des difficultés à trouver un traitement qui leur convient.  Quel que soit l’âge, tout le monde est susceptible de souffrir un jour du psoriasis. Cette maladie chronique de la peau touche près de 3 % de la population française. Actuellement nous savons qu’un tiers des patients ont des antécédents familiaux.  Le système immunitaire s’emballe et les cellules de la peau se produisent en très grand nombre. Des plaques rouges se forment avec des squames (petites peaux mortes) qui se décollent et tombent. Ce n’est pas grave, mais ça dure. Pharma GDD, vous explique cette dermatose.

Les 4 formes de psoriasis les plus courantes

Le psoriasis en plaques

Le psoriasis en plaques est la forme la plus fréquente. Elle représente 80 % des cas. Cette forme se traduit par des plaques rouges, bien délimitées et épaisses, couvertes d’une croûte de peaux blanches appelées squame. Ce psoriasis atteint particulièrement le cuir chevelu, les coudes et les genoux, ainsi que le bas du dos. Lorsque les squames tombent, la peau peut être à vif et saigner légèrement. Les lésions grattent peu ou pas.

Le psoriasis en plaques évolue par poussées. La fréquence et la durée de celles-ci sont imprévisibles. Elles sont le plus souvent provoquées par des facteurs dits environnementaux. Chaque poussée peut toucher une région différente du corps.

Le psoriasis chez le nourrisson

Parce que le psoriasis est une maladie qui peut avoir des causes génétiques, il arrive qu’un nourrisson présente des lésions de psoriasis au cours des premiers mois de sa vie. Dans ce cas, les lésions sont le plus souvent localisées sous les couches. Cette forme de psoriasis s’observe également chez les personnes âgées qui ont recours à des protections contre l’incontinence.

Le psoriasis du visage

Cette forme de psoriasis atteint les ailes du nez, les plis autour de la bouche et le bord du cuir chevelu. Elle est visible et difficile à supporter du fait de ses conséquences en termes de vie sociale.

Le psoriasis du cuir chevelu

Dans 50 à 80 % des cas de psoriasis en plaques, c’est le cuir chevelu qui est touché. L’irritation et les squames sont visibles et très gênantes pour les personnes atteintes. Les plaques sont épaisses et peuvent s’étendre sur le front, derrière les oreilles et sur la nuque.

 

La sévérité du psoriasis est variable

Les cas de psoriasis peuvent être légers, modérés ou sévères. Même s’il existe des facteurs aggravants, les raisons d’une telle disparité ne sont pas connues. La sévérité du psoriasis est calculée par le PASI (Psoriasis Area and Severity Index), il s’agit d’un test prenant en compte la surface de peau atteinte, le degré de rougeur, l’épaississement de la peau et le décollement des squames. Le score du test peut varier entre 0 et 72, plus le chiffre est élevé, plus le psoriasis est important. C’est le résultat de ce test qui permettra d’orienter le dermatologue sur les prescriptions du traitement.

Si l’on sait traiter efficacement les poussées de psoriasis, la guérison définitive n’est pas encore possible. Des facteurs héréditaires, environnementaux, psychologiques (traumatisme ou stress) ou encore infectieux déclenchent des crises. Certains médicaments (bêtabloquants ou antipaludéens) peuvent même l’aggraver, tout comme l’excès d’alcool. C’est pourquoi il est essentiel de consulter un médecin dès son apparition. Les traitements, qui ont fait d’énormes progrès, permettent de contrôler les poussées de la maladie. Les deux principaux paramètres qui guident le choix d’un traitement sont l’étendue des lésions et la gêne pour le patient.

 

Quatre types de traitement existent

 

Plusieurs traitements sont disponibles. Le choix s’orientera principalement en fonction de la sévérité du psoriasis puis le traitement sera adapté selon la réaction du patient.

Les crèmes

La solution la plus répandue est l’utilisation de crème à base de cortisone et/ou de vitamine D que le médecin vous prescrira . Cependant, lorsque la zone atteinte est supérieure à 10%, ou si le patient à de petites plaques généralisées sur tout le corps, ces crèmes sont utilisées en complément d’autres traitements.

Notre sélection de crèmes sans ordonnance :

 

La photothérapie

 

Comme autre traitement, la photothérapie ou l’exposition à des UV est souvent conseillée. Cette technique est généralement utilisée pour les formes de psoriasis diffuses. Les séances se font au cabinet de dermatologie, plusieurs fois par semaine. Cependant, ce type de traitement est déconseillé aux peaux très claires avec dans tous les cas, un nombre de séances à ne pas dépasser.

 

Des médicaments

Sous forme de comprimé, certains médicaments freinent le renouvellement de la peau, d’autres annulent la production des substances inflammatoires. Chaque psoriasis est différent, trouver le bon traitement peut prendre un peu de temps.

Des cures thermales

Plusieurs stations thermales (Avène, La Roche-Posay et Uriage) ont créé des cures dédiées aux peaux psoriasiques avec des soins d’hydrothérapie. Il est conseillé de faire une cure de trois semaines chaque année pendant trois ans.

 

Une hygiène de la peau en complément

Ces traitements s’accompagnent d’une hygiène spécifique, surtout en période de crise : l’important, c’est de bien hydrater sa peau. Il n’est pas utile de se laver plus d’une fois par jour et il faut privilégier les gels douche ou savons surgras, non parfumés, pour ne pas l’irriter. Une brumisation d’eau thermale avec des mouvements circulaires des doigts permet de décoller en douceur les squames.

 

Le plus : Un maquillage adapté peut camoufler efficacement les rougeurs.

 

 

 

 

Laissez votre commentaire