Quel lait choisir pour bébé ?

Quel lait choisir pour bébé ?

577
0
<<<
>>>

lait infantile bébéLorsqu’une maman ne souhaite pas ou ne peut pas allaiter, une seule solution se présente pour l’alimentation de bébé : le lait infantile. Pourtant, l’idée de choisir l’unique aliment de son enfant jusqu’à la diversification alimentaire peut parfois se révéler stressante pour les jeunes parents. Une question se pose alors : quel lait choisir pour bébé ?

Rassurez-vous, les laits infantiles sont soumis à des normes très strictes et se rapprochent de plus en plus du lait maternel. Pharma GDD fait le point et répond à 9 questions courantes pour vous aider à choisir le lait de bébé.

Que contient un lait 1er âge ?

Les laits infantiles, vendus en poudre ou sous forme liquide, sont destinés à couvrir parfaitement les besoins nutritionnels de bébé de sa naissance jusqu’au début de la diversification alimentaire. Leur composition se rapproche du lait maternel. Ils contiennent des protéines provenant le plus souvent du lait de vache, ainsi que des acides gras essentiels, des glucides, des minéraux, des vitamines (C et D) et environ 80% d’eau. En revanche, contrairement au lait maternel, un lait 1er âge ne présente pas d’anticorps protecteurs en cas d’infections.

Quel lait 1er âge pour bébé ?

Les laits infantiles sont soumis à une réglementation très stricte. Il y a donc peu de différences entre les différentes marques.

Le lait 1er âge est fourni par la maternité pendant votre séjour. Si celui-ci convient bien à bébé, il n’est pas forcément nécessaire d’en changer.

En cas d’allaitement interrompu, il est conseillé de se tourner vers un lait relais spécialement destiné à faire la liaison entre le lait maternel et le lait infantile.

Si bébé souffre de certains troubles (reflux, constipation, intolérance au lactose, allergie, …), le pédiatre pourra vous conseiller un lait plus adapté.

Bébé réagit mal à son lait : que faire ?

Si le lait classique ne convient pas à bébé, il existe toute une panoplie de laits 1er âge destinés à atténuer ses troubles :

  • Les laits antireflux (AR) sont des laits épaissis destinés aux bébés ayant des problèmes de régurgitation. Certains sont enrichis en caroube, tandis que d’autres présentent de l’amidon dans leur composition.
  • Les laits anti-coliques (AC) répondent aux problèmes de colique chez les nourrissons. Ils peuvent être enrichis en probiotiques ou en prébiotiques (FOS GOS).
  • Les laits hypoallergéniques (HA) sont donnés aux bébés dont au moins un parent souffre d’allergie.
  • Les laits S sont destinés à compléter l’apport énergique des bébés gloutons.

Il est toutefois conseillé de consulter un médecin ou pédiatre avant de changer de lait afin qu’il vous renseigne sur l’utilité, ou non, d’un tel changement.

Les troubles peuvent également révéler une allergie aux protéines de lait, une intolérance au lactose ou un déficit congénital en lactase provoquant une intolérance au lactose :

  • L’allergie au lait correspond à un dérèglement du système immunitaire. Elle déclenche des réactions parfois spectaculaires, comme des diarrhées et des vomissements, dans les secondes qui suivent l’ingestion de lait ou de produits contenant des protéines. Dans ce cas, il faut donner à bébé une alternative au lait infantile ne contenant pas de protéines de lait. Il s’agit généralement d’un lait APLV (Allergie aux protéines de lait de vache). Attention, la prise de ce lait n’est pas anodine. Il ne faut donc pas en changer sans l’accord d’un pédiatre.
  • L’intolérance au lactose, bien qu’exceptionnelle chez les bébés, se manifeste par des symptômes comme de l’eczéma ou des troubles digestifs. Bébé doit alors éviter les laits contenant du lactose. Mieux vaut donc choisir un lait sans lactose comme un lait infantile végétal à base de riz ou de soja.
  • Le déficit congénital en lactase est une situation rare chez les nourrissons se traduisant par une intolérance au lactose. Dans ce cas, il convient, là encore, de choisir un lait bébé sans lactose sur les conseils d’un pédiatre.

Que penser du lait bébé bio ?

En dehors du lait 1er âge « classique », les parents peuvent aussi choisir d’offrir un lait bébé bio à leur enfant. D’un point de vue nutritionnel, il n’y aura pas de grandes différences : la réglementation étant déjà très stricte, les nutriments seront finalement assez similaires pour tous les laits infantiles.

En revanche, les laits bébé bio ont l’avantage d’être plus respectueux de l’environnement et des animaux. Choisir un lait bio, c’est donc l’assurance d’offrir à bébé une alimentation issue d’animaux nourris avec de l’herbe, sans pesticides ou produits chimiques. Il s’agit donc avant tout d’une question éthique.

Pour vous assurer de la qualité des produits bio que vous achetez, vérifiez toujours la présence du label « Agriculture Biologique » sur l’emballage.

À lire aussi : Mettre bébé au bio, c’est possible ?

Lait de chèvre pour bébé : réels bienfaits ou effet de mode ?

Depuis peu, une nouvelle génération de laits infantiles est en plein boom : il s’agit des laits de chèvre. Ils répondent aux mêmes exigences de qualité que les autres laits infantiles à base de lait de vache, mais possèdent d’autres bienfaits reconnus par les médecins et diététiciens.

Le lait de chèvre pour bébé ressemble notamment davantage au lait maternel que le lait de vache. Il fournit de nombreux et précieux nutriments comme des vitamines, des protéines et du calcium. Son goût étant foncièrement différent du lait “classique”, il serait aussi une excellente alternative lorsque bébé boude son biberon.

Quand faut-il passer au lait 2ème âge ?

Entre le quatrième et le sixième mois, bébé va commencer à goûter ses premières purées et compotes. Débute alors la grande aventure de la diversification alimentaire.

Le lait reste la base de son alimentation, mais n’est plus l’unique apport de bébé. Les pédiatres recommandent généralement de passer au lait 2ème âge lorsqu’un des repas de la journée est totalement diversifié.

Quelle différence entre lait 1er âge et lait 2ème âge ?

La principale différence entre les laits 1er et 2ème âge concerne leur teneur en fer : les laits 2ème âge en contiennent davantage, car les besoins de bébé s’intensifient vers 5/6 mois. En outre, ils sont aussi plus concentrés en nutriments (à l’exception des lipides).

Comme pour le lait 1er âge, l’ensemble des laits 2ème âge standards sont équivalents en matière de qualité nutritionnelle. Les parents peuvent changer de marque sans aucun problème à condition d’en avertir le pédiatre. Bio ou non, il s’agit, là encore, d’un choix éthique.

Puis-je donner du lait de vache à bébé ?

Le lait de vache n’est pas adapté aux tout-petits. Il est donc déconseillé d’en donner à un enfant de moins de 3 ans.

À partir de 1 ou 2 ans, il faut donc passer du lait 2ème âge au lait de croissance. Celui-ci contient 20 à 30 fois plus de fer que du lait de vache classique. Le fer a l’avantage d’aider l’enfant à lutter contre la fatigue et les infections, notamment ORL. On retrouve également dans le lait de croissance des bons lipides, notamment des oméga-3 indispensables au développement du cerveau et des vitamines A, D et E. En revanche, il contient moins de protéines et de minéraux, l’enfant ayant des besoins limités.

Le lait de croissance convient parfaitement au développement de l’enfant et l’aide à lutter contre les infections, contrairement au lait de vache.

Bébé peut-il boire des boissons végétales ?

Attention, les boissons végétales ne peuvent en aucun cas remplacer les laits infantiles. En alimentation exclusive, elles risquent de provoquer une dénutrition de l’enfant.

À lire aussi : Un bébé meurt après avoir été alimenté au lait végétal

La seule alternative pour les familles souhaitant éviter les produits d’origine animale est un lait infantile végétal à base de protéines de riz ou soja. Leur formulation est spécifiquement adaptée à l’alimentation des bébés contrairement aux boissons végétales que l’on retrouve dans le commerce. Avant d’opter pour cette option pour bébé, il est néanmoins nécessaire de consulter son pédiatre.

Vous l’aurez compris, les laits infantiles représentent la seule alternative possible au lait maternel pour les mamans ne pouvant ou ne souhaitant pas allaiter. Le lait de vache et les boissons végétales ne peuvent en aucun cas s’y substituer, au risque de mettre la santé de bébé en danger. Les changements de laits 1er et 2ème âge au cours des premières années de vie de l’enfant doivent répondre à une vraie problématique, comme une raison médicale ou un choix éthique, mais il reste déconseillé aux parents d’en changer sans l’avis d’un pédiatre. Pour en savoir plus sur le lait en poudre, nous vous invitons à poursuivre votre lecture vers notre article : 6 choses à savoir sur le lait en poudre.

Laissez votre commentaire