Quelles solutions pour lutter contre la constipation ?

Quelles solutions pour lutter contre la constipation ?

606
0
<<<
>>>

La constipation fait partie des problèmes de digestion les plus fréquents. Gênante, elle se manifeste par des selles peu fréquentes, dures, sèches et difficiles à évacuer. On parle d’ailleurs de constipation lorsqu’une personne va à la selle moins de trois fois par semaine. Elle s’accompagne souvent de ballonnements, de gaz et de maux de ventre.

Pour lutter contre la constipation, des solutions existent. Pharma GDD fait le tour des remèdes permettant de retrouver rapidement un meilleur confort digestif.

Boire beaucoup d’eau

C’est la première mesure à mettre en place lorsque l’on souffre de constipation occasionnelle : boire de l’eau en quantité et tout au long de la journée. On conseille généralement de boire 1,5 L d’eau par jour pour aider le transit à fonctionner correctement. Cela peut paraître trop simple, et pourtant, c’est vrai ! Des selles bien hydratées sont moins dures, plus volumineuses et donc plus faciles à évacuer.

De préférence, il vaut mieux privilégier les eaux minérales riches en magnésium, car elles ont un effet laxatif doux. Néanmoins, toutes les eaux restent bonnes pour lutter contre la constipation. Pour parvenir à boire suffisamment d’eau, pensez à la consommer sous toutes ses formes (tisanes, thés, soupes, bouillons, …).

Privilégier des aliments laxatifs

Une meilleure alimentation, riche en fibres, peut également aider à traiter un problème de constipation. Les aliments riches en fibres ont, en effet, un impact important sur le transit intestinal. Tout comme l’eau, ils favorisent l’élimination des selles.

Les fibres se trouvent notamment dans les céréales complètes (riz, avoine, blé …), les fruits et les légumes (notamment les légumes verts). Certains aliments sont d’ailleurs considérés comme étant des laxatifs naturels. C’est le cas des pruneaux, par exemple, qui contiennent des fibres et du sorbitol, un type de sucre qui améliore les contractions de l’intestin. Les amandes, les abricots secs, la figue, la rhubarbe, les framboises, les mûres, les prunes, le son d’avoine et les graines de lin sont également conseillés pour lutter contre la constipation.

Faire du sport contre la constipation

Faire du sport est bénéfique pour le confort digestif, car l’activité physique favorise l’évacuation des selles en augmentant la motricité digestive.

Pour lutter contre la constipation, il est conseillé de privilégier des sports qui sollicitent la ceinture abdominale (fitness, gymnastique, natation, …). Lorsque les muscles se contractent, les selles sont naturellement poussées vers l’évacuation.

En outre, il faut savoir que le stress et la constipation sont intimement liés. Faire du sport permet d’évacuer les tensions et donc souvent de lutter contre la source du problème. Les activités physiques relaxantes, comme le yoga, sont donc également une bonne solution contre la constipation.

Lutter contre la constipation grâce à des remèdes naturels

En complément de ces bonnes habitudes, des remèdes naturels peuvent également aider à lutter contre la constipation.

Les probiotiques pour faire face à la constipation

Une cure de probiotiques peut également permettre d’améliorer la qualité de la flore intestinale. Ces « bonnes » bactéries aident, en effet, à la digestion. Les souches probiotiques de Lactobacillus et de Bifidobactérum sont recommandées en première intention pour lutter contre la constipation.

La cure doit être comprise entre un et trois mois et nécessite une prise par jour, le matin à jeun de préférence.

La phytothérapie pour lutter contre la constipation

Le pouvoir de certaines plantes est également bien connu pour lutter contre la constipation. On peut citer, par exemple, l’aloès (Aloe vera), la rhubarbe, le fenouil, la réglisse, la bourdaine ou encore le séné. Attention néanmoins à ces deux dernières (bourdaine et séné) qui contiennent des dérivés anthracéniques très irritants. Elles ne doivent être utilisées qu’occasionnellement et après l’échec des autres solutions, car il y a un risque d’hypokaliémie.

Ces plantes se retrouvent dans des compléments alimentaires dédiés au confort digestif, mais aussi sous la forme d’infusions.

nestle optifibre
Aliment diététique OptiFibre®

Contre les problèmes de transit, certaines marques imaginent d’ailleurs des solutions complètes à base de plantes. C’est le cas de Nestlé qui a récemment conçu OptiFibre®, un aliment diététique destiné à rétablir les troubles digestifs, à partir d’un actif naturel issu d’une plante. Sans effet d’accoutumance, il met la nature au service du bien-être digestif.

Grâce à son action laxative, cette solution, à base de fibres de Guar, agit en seulement 2 à 3 jours contre la constipation. Elle se présente sous la forme d’une poudre à mélanger aux aliments du quotidien. OptiFibre® n’apporte pas d’odeur, de goût ou de texture et peut donc facilement s’associer aux boissons chaudes, aux yaourts ou à l’eau par exemple.

L’homéopathie contre la constipation

Un médecin ou un pharmacien peut vous conseiller la prise d’un traitement homéopathique pour rétablir votre bien-être intestinal.

Il existe différents remèdes homéopathiques se différenciant par la texture des selles, les conditions d’expulsion, le contexte d’apparition, les symptômes associés etc. De préférence, il est conseillé de consulter un médecin homéopathe pour être certain de choisir le bon traitement.

L’aromathérapie contre la constipation

Des huiles essentielles (HE) peuvent s’avérer intéressantes pour lutter contre la constipation, comme le Gingembre, l’Estragon ou le Basilic tropical. Ces huiles essentielles sont dites « toniques digestives », car elles favorisent l’élimination des selles. Elles s’utilisent seules ou en synergie, le plus souvent par massage.

Recettes d’aromathérapie pour lutter contre la constipation :

Diluez une goutte d’HE de Gingembre, une goutte d’HE d’Estragon et une goutte d’HE de Basilic tropical dans 30 ml d’huile végétale. Massez votre ventre en effectuant de légères pressions au niveau de l’abdomen et en décrivant de grands cercles autour du nombril. Procédez en douceur pour stimuler le transit.

Se tourner vers des médicaments contre la constipation

Outre les remèdes naturels, il est possible de trouver en pharmacie des laxatifs permettant de lutter contre la constipation. La prise de ce type de médicaments doit toujours intervenir en cas d’échec des règles hygiéno-diététiques et rester occasionnelle, car une consommation excessive peut conduire à l’apparition d’une maladie appelée « maladie des laxatifs ».

Il existe 5 grandes catégories de laxatifs :

  • Laxatifs de lest : ils augmentent le volume du contenu du côlon pour faciliter l’élimination des selles. Ils doivent toujours être consommés avec une grande quantité d’eau pour un bon fonctionnement. Leur délai d’action est de 1 à 3 jours.
  • Laxatifs osmotiques : ils hydratent et ramollissent les selles pour favoriser leur élimination. Leur délai d’action est de 1 à 2 jours et ils sont à consommer avec de grands volumes d’eau au quotidien.
  • Laxatifs lubrifiants : ils contiennent de l’huile de paraffine pour lubrifier et ramollir les selles. Ils font généralement effet en 6 à 8 heures. Ils peuvent provoquer des effets secondaires (fuites anales, malabsorption des vitamines liposolubles, …). Leur prise doit être occasionnelle et de courte durée.
  • Laxatifs stimulants : ils ont une action directe irritante de la muqueuse intestinale en augmentant la sécrétion intestinale d’eau, d’électrolytes et de protéines provoquant alors une accélération du transit intestinal. Ils sont très efficaces et rapides (entre 5 à 10 heures après la prise), mais ils peuvent également être responsables d’effets secondaires non négligeables (diarrhée, douleurs abdominale, hypokaliémie (fuite de potassium), …).
  • Laxatifs locaux : ils se présentent sous la forme de suppositoires ou de micro lavements à base de gels de glycérol. Ils s’utilisent par voie rectale pour une action rapide (entre 30 à 60 minutes). Ils sont néanmoins à utiliser ponctuellement pour ne pas perturber le réflexe de défécation.

En première intention contre la constipation occasionnelle, il est conseillé de se tourner vers des laxatifs doux « de lest » ou « osmotiques ».

Constipation : quand consulter ?

La constipation n’est généralement qu’un trouble bénin du système digestif. Néanmoins, dans certains cas elle peut être un symptôme de maladies sérieuses, y compris du cancer colorectal. Certains signes méritent donc une consultation médicale :

  • Une constipation d’apparition soudaine et inhabituelle, notamment si vous cumulez d’autres facteurs de risque de cancer colorectal (plus de cinquante ans, antécédents familiaux, …) ;
  • Une constipation qui s’accompagne de saignements ;
  • Une constipation apparue lors de la prise d’un traitement médicamenteux ;
  • Une constipation apparue chez un sujet fragile (nourrisson, enfant, personne âgée, femme enceinte ou allaitante …) ;
  • Une constipation qui touche une personne souffrant d’une maladie chronique du côlon (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, …) ou autre (maladie rénale, diabète, Parkinson, …) ;
  • Une constipation qui s’accompagne de tout autre symptôme inhabituel (glaires dans les selles, diarrhée, douleur abdominale qui ne passe pas, …) ;
  • Une constipation qui s’accompagne d’une perte de poids ;
  • Une constipation qui ne passe pas malgré toutes les mesures hygiéno-diététiques mises en place.

L’ensemble de ces situations doivent mener à une consultation dans les jours qui suivent le début des symptômes. En cas fièvre, de maux de ventre intenses, de vomissements, d’impossibilité à émettre des gaz, il est nécessaire de voir un médecin dans la journée ou d’appeler sans tarder un service d’aide médicale d’urgence (15 ou 112) afin d’écarter le risque d’occlusion intestinale.

Laissez votre commentaire