La chrononutrition : manger différemment

La chrononutrition : manger différemment

1129
0
<<<
>>>

ChononutritionNous avons chacun nos rythmes de vie et les habitudes alimentaires, parfois mauvaises, qui vont avec. La chrononutrition vise à pallier la méconnaissance de notre corps et à manger en fonction des moments où nous éliminons ou stockons les aliments. Comment fonctionne ce régime ?

Le principe de la chrononutrition

Conçu par le Dr Alain Delabos en 1986, la chrononutrition consiste à respecter son horloge biologique afin d’adapter son alimentation. Ainsi, vous pourrez manger selon vos envies mais à certains moments de la journée. Manger en fonction de la chronobiologie du corps va permettre d’éviter de stocker les aliments et de rester mince et en forme. Dans ce type d’alimentation, la journée doit s’articuler de la manière suivante :

  • Petit déjeuner : il doit être “gras”, c’est-à-dire consistant. Préférez un repas composé d’une boisson chaude (sans lait ni sucre), de protéines (jambon, œuf), de féculents (pain), de fromage et de beurre, qui seront facilement éliminés dans la journée plutôt que des céréales avec du lait, qui sont trop riches en sucres rapides donc se stockeront dans votre corps et donneront un effet “coup de pompe”.
  • Déjeuner : il doit être dense. Privilégiez un plat unique riche en protéines animales (viande ou poisson), en féculents (pâtes ou riz) avec un peu de légumes verts, soit nature soit accompagnés d’une vinaigrette ou de beurre.
  • Goûter : sucré, il va permettre d’apporter de l’énergie et de ne pas trop manger au dîner. Vous pouvez manger des fruits secs ou frais, du chocolat noir ou des noix et 2 verres de jus de fruits sans sucres ajoutés.
  • Dîner : léger, il doit être composé d’aliments faciles à assimiler. Choisissez des viandes maigres ou du poisson sans sauce et des légumes verts accompagnés d’un filet d’huile d’olive.

Un régime controversé

La chrononutrition est appréciée surtout parce que les calories n’ont pas besoin d’être comptées. Elle permet aussi de réguler les repas et d’éviter la sensation de satiété, donc les grignotages. Pourtant, ce régime est assez critiqué puisqu’il présente des risques. Il est tout d’abord jugé trop riche en matières grasses saturées, en cholestérol, en sodium et en calories (jusqu’à 2600 calories par jour alors qu’un homme n’a besoin que de 2100 calories et une femme 1800). La chrononutrition serait dangereuse pour les personnes présentant des problèmes rénaux et favoriserait les maladies cardio-vasculaires. Les légumes et féculents étant limités à deux par jour, l’apport en fibres de ce régime ne serait pas assez élevé par rapport aux besoins journaliers. De même pour la vitamine D puisqu’au niveau des produits laitiers, seul le fromage est autorisé. Ce régime est encore trop récent et pas assez analysé afin de juger de son efficacité et de ses répercussions à long terme.

Laissez votre commentaire