Retrouver la vue grâce à un œil bionique ?

Retrouver la vue grâce à un œil bionique ?

523
0
<<<
>>>
Crédits photo : University of Minnesota/McAlpine Group

La revue Advanced Materials a publié fin août les résultats de travaux de recherches menés par une équipe de l’université du Minnesota aux Etats-Unis. Ces chercheurs ont réussi, à l’aide d’une imprimante 3D, à créer un œil bionique qui pourrait, à terme, permettre aux personnes aveugles de retrouver la vue.

Un casse-tête en passe d’être résolu

L’œil est l’un des organes les plus complexes à reproduire en laboratoire et, à ce jour, aucun chercheur n’y est encore parvenu. Toutefois, cela pourrait bien être en train de changer grâce aux recherches dirigées par le professeur Michael McAlpine. Avec ses collègues, ils ont utilisé une imprimante 3D très spécifique et une encre à base de particules d’argent pour créer un prototype d’œil bionique. C’est une première étape vers le développement d’un modèle capable de redonner une partie voire la totalité de leur acuité visuelle à des personnes aveugles.

Transformer la lumière en électricité

Les chercheurs ont d’abord conçu un petit dôme en verre dont la taille correspond à la partie arrière de l’œil humain. Ils ont ensuite imprimé des bandelettes sur lesquelles ont été déposées des photodiodes, de petits éléments chargés de capter la lumière puis de la transformer en électricité. L’énergie est ensuite transportée par le biais de messages nerveux jusqu’au cerveau, qui peut ensuite s’en servir pour créer des images.

Le verre étant une surface peu propice à l’impression de semi-conducteurs, les chercheurs ont utilisé une encre contenant des particules d’argent. Très particulière, cette encre sèche rapidement et assure la connexion des photodiodes. Même s’il n’en est qu’à ses premiers pas, ce dispositif constitue déjà une amélioration des précédents essais et présente l’avantage d’être rapide car l’impression ne prend qu’une heure.

Un long chemin à parcourir

Actuellement, le prototype créé par l’équipe américaine est efficace à 25 %. La prochaine étape consiste donc à améliorer la technique de réalisation et à implanter des photodiodes plus nombreuses et plus efficaces. Un matériau plus souple est également à l’étude pour faciliter l’implantation de l’œil bionique sur un œil biologique.

Le professeur McAlpine n’en est pas à son premier défi. En 2013, alors membre de l’université de Princeton dans le New Jersey, il avait créé une oreille synthétique alliant électronique et tissu biologique. Comme beaucoup d’autres avant lui, il démontre que le progrès scientifique est indissociable de la médecine.

Laissez votre commentaire