Risque de noyade : les recommandations

Risque de noyade : les recommandations

182
0
<<<
>>>

Ce week-end, trois enfants d’une même fratrie se sont noyés dans un lac près de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire. Le même jour, une jeune femme de 24 ans s’est noyée à Trouville-sur-Mer dans le Calvados. Comme eux, 500 personnes décèdent chaque été à la suite d’une noyade. Des drames qui rappellent à tous l’importance d’être vigilants durant une baignade, notamment avec des jeunes enfants.

4 morts par jour entre juin et septembre

Selon Santé Publique France, les noyades représentent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, avant les chutes et les brûlures par exemple. Elles sont responsables de 4 décès par jour en moyenne entre juin et septembre. Un chiffre alarmant qui révèle, bien souvent, un manque de vigilance ou de surveillance de la part du baigneur ou de ses parents.

Dans le détail, les noyades ont le plus souvent lieu en mer. Viennent ensuite les piscines, les cours d’eau, les plans d’eau puis les piscines gonflables ou les bassins.

Les principales mesures préventives lors d’une baignade

Pour profiter des joies de la baignade sans danger cet été, il est essentiel de mettre en place des mesures préventives, pour l’enfant comme pour l’adulte :

Privilégier les zones de baignades surveillées

Pour limiter les risques, il est préférable de se baigner dans des zones surveillées par des maîtres-nageurs sauveteurs. Ces professionnels sont là pour intervenir en cas de danger et connaissent les gestes de premiers secours si un imprévu devait arriver.

Si la zone n’est pas surveillée, il faut au préalable vérifier que la baignade n’est pas interdite et que la zone ne représente pas de danger.

Ne jamais quitter un enfant des yeux

Peu importe que la zone soit surveillée ou non, il ne faut jamais quitter un enfant ne sachant pas nager des yeux, même s’il joue seulement au bord de l’eau. En cas de baignade, un parent doit toujours être présent dans l’eau pour intervenir en cas de besoin.

Équiper ses enfants de brassards

Les enfants doivent être équipés de brassards, d’un maillot de bain flottant ou d’une bouée conforme à la réglementation (type ceinture ou gilet) dès qu’ils se trouvent à proximité de l’eau. Les bouées-sièges ne sont pas une sécurité suffisante : l’enfant peut glisser au travers, voire se renverser avec sa bouée sous l’effet du vent ou des vagues. Il se retrouve alors pris au piège, la tête immergée dans l’eau et les jambes en l’air.

Se renseigner sur les vagues, les courants et les marées

Même si le coin paraît tranquille, il est possible que des courants dangereux se trouvent non loin. Il est préférable de se renseigner auprès des sauveteurs en mer ou d’un office de tourisme sur les zones dangereuses avant de se baigner dans un endroit inconnu.

Consulter régulièrement le bulletin météo

La météo peut bouleverser les conditions de baignade. Il est préférable d’éviter de nager lorsque le temps est capricieux.

Il ne faut pas non plus négliger l’évolution du temps au cours de la journée : un ciel dégagé le matin ne signifie pas qu’il y a aucun danger jusqu’au soir. D’où l’intérêt de consulter régulièrement le bulletin météo.

Respecter les consignes de sécurité

Près d’un point d’eau, des consignes de sécurité indiquent généralement la marche à suivre pour se baigner (ou non) en toute sécurité. Il va sans dire qu’il faut scrupuleusement les respecter.

Les drapeaux de couleur sont une façon simple de savoir si la baignade est surveillée, dangereuse ou interdite. Ils sont utilisés sur les plages et lieux de baignade.

  • Un drapeau vert signifie que la baignade est surveillée et qu’elle ne présente pas de danger particulier ;
  • Un drapeau orange indique que la baignade est dangereuse, mais néanmoins surveillée ;
  • Un drapeau rouge signifie que la baignade est interdite.

Prévenir ses proches avant une baignade

Avant de partir piquer une tête, il est conseillé de prévenir des proches pour qu’ils gardent un œil sur le lieu de la baignade et puissent réagir en cas de danger.

Si des enfants sont de la partie, cela doit faire partie des consignes de sécurité des vacances : toujours prévenir un adulte avant d’aller à l’eau, même s’ils savent nager.

Tenir compte de son état de forme et de fatigue

Après un trajet difficile, une soirée trop arrosée ou une séance de sport par exemple, il est évident que les performances physiques et intellectuelles peuvent être amoindries. Il est conseillé de ne pas se baigner si l’on se sent fatigué ou en petite forme. Certains signes doivent alerter : frissons, bâillements, yeux qui piquent, courbatures …

Ne pas surestimer son niveau de natation

Même de bons nageurs peuvent se retrouver en difficulté s’ils surestiment leur capacité à gérer les éléments extérieurs (vagues, courants, …). Il est important de rappeler qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine. Si vous vous éloignez du bord, ayez en tête qu’il va falloir faire le chemin inverse pour revenir sur la terre ferme.

Être vigilant face aux vagues

Les vagues font partie du plaisir de se baigner dans la mer. Néanmoins, elles peuvent être déstabilisantes et il faut donc faire attention à leur zone d’impact. Le meilleur moyen d’éviter une vague reste de plonger dessous.

Rentrer progressivement dans l’eau

En milieu naturel, il est assez fréquent de se laisser surprendre par une différence de niveau du sol, si bien que l’on se retrouve parfois à ne plus pouvoir toucher le fond en avançant de seulement quelques mètres. Pour éviter ce genre de surprise, notamment avec un enfant, il est conseillé de rentrer doucement et progressivement dans l’eau. D’autant que cela évite aussi le risque d’hydrocution.

Se tenir éloigner des articles flottants

Les bouées, matelas et autres bateaux pneumatiques peuvent être renversés par le vent ou les vagues. Il vaut mieux rester à l’écart de ces équipements pour ne pas se retrouver immergé sous l’un d’entre eux.

Équiper sa piscine d’un système de sécurité

Pour les piscines privées, une loi de 2006 oblige les propriétaires à s’équiper de l’un de ces systèmes : barrière de protection, alarme sonore, couverture de sécurité ou abri de type véranda recouvrant le bassin. Ils permettent de prévenir les risques de noyade, notamment des jeunes enfants.

Avant de louer une résidence ou villa pour les vacances, il est préférable de vérifier que la piscine en est bien équipée.

Comment réagir face à un imprévu ?

Si malgré ces mesures préventives un imprévu devait arriver, il est essentiel de savoir réagir :

  • Ne pas lutter contre un courant ou des vagues pour éviter de s’épuiser ;
  • S’allonger sur le dos et se laisser flotter dans la mesure du possible ;
  • Appeler à l’aide le plus distinctement possible ;
  • Éviter de paniquer même si la situation est inhabituelle ;
  • Si un enfant est en difficulté, alerter immédiatement les secours et/ou lui venir en aide sans se mettre soi-même en danger.

Laissez votre commentaire