Santé : les comportements à risque des Français

Santé : les comportements à risque des Français

327
0
<<<
>>>

L’association Axa Prévention vient de rendre public son premier Observatoire de la prévention des risques du quotidien. 4 000 personnes âgées de 15 ans et plus ont été interrogées pour cette vaste enquête nationale. L’objectif ? Mettre en évidence les comportements à risque de la population française, notamment en matière de santé, et faire en sorte que chacun prenne conscience de ces comportements et des dangers qu’ils impliquent.

Cancers : dépistage insuffisant

Selon les résultats de l’enquête, 32 % des Français ne font pas les dépistages recommandés par l’Assurance maladie. La négligence porte plus précisément sur le dépistage des cancers colorectaux et du sein, gratuits à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans. Pourtant, se faire dépister est le seul moyen de détecter un cancer à un stade débutant et de le traiter ensuite de manière à augmenter les chances de guérison. Cela permet aussi de détecter des lésions bénignes avant qu’elles ne se transforment en cancer.

95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, que ce soit chez les hommes ou les femmes. Plus ils sont détectés tôt moins les traitements sont lourds, d’où l’importance du dépistage. Depuis 2015, un nouveau test immunologique plus simple, performant et fiable est disponible. Concernant le cancer du sein, 1 femme sur 8 y sera confrontée au cours de sa vie. Lorsqu’il est diagnostiqué tôt, il guérit dans 9 cas sur 10 et les séquelles dues aux traitements sont limitées. Plusieurs études internationales ont démontré que les programmes de dépistage du cancer du sein permettent de réduire la mortalité de 15 à 21 %, ce qui représente 100 à 300 décès évités pour 100 000 femmes qui se font dépister régulièrement pendant 7 à 10 ans.

Les dangers de la sédentarité

L’enquête d’Axa Prévention a également mis en avant le fait que les Français sont trop sédentaires. Ainsi, 34 % des personnes interrogées ont déclaré rester assises toute la journée et 50 % ne pratiquent aucune activité physique. Or, la sédentarité favorise la survenue de plusieurs pathologies comme le diabète de type 2, l’obésité, l’hypertension ou les maladies cardiovasculaires. On estime que 430 000 décès sont liés à la sédentarité chaque année dans le monde. Pour s’en prémunir, les autorités sanitaires conseillent d’effectuer quotidiennement 30 minutes d’activité physique à intensité modérée.

Des recommandations peu suivies

Le ministère de la santé est à l’origine de nombreuses campagnes de sensibilisation qui s’appuient sur des messages que nous avons aujourd’hui intégré : « Manger au moins 5 fruits et légumes par jour », « Manger, bouger », « Fumer tue », etc. Malgré leur omniprésence dans notre environnement quotidien, leur impact est loin d’être optimal. En ce qui concerne les habitudes alimentaires, 40 % des Français ne mangeraient pas les fameux 5 fruits et légumes par jour.

Pour ce qui est des écrans, 34 % des individus ayant pris part à l’enquête ont reconnu être dans un état de surexposition et ne pas pouvoir se passer de leur téléphone portable plus de 10 minutes. 25 % ont également admis avoir laissé une tablette dans les mains d’un enfant âgé de moins de 6 ans sans surveillance, alors que de plus en plus de scientifiques et chercheurs alertent quant aux dangers des écrans sur le développement psychomoteur des plus petits. Pour finir, savez-vous quel numéro d’urgence composer en cas d’accident domestique ? Si oui, vous faîtes partie d’une minorité : 19 % seulement des participants ont su répondre à cette question. Si non, petite piqûre de rappel, il s’agit du 112 !

Laissez votre commentaire