Scandale : de la viande dans des produits végétariens ?

Scandale : de la viande dans des produits végétariens ?

401
0
<<<
>>>

viande-vegetarienInsectes, porc, bœuf, … Toutes sortes de “bestioles” se cacheraient dans les aliments et boissons que nous consommons sans que cela ne soit mentionné par les industriels. Certains de ces produits seraient donc susceptibles d’être consommés par des personnes végétariennes, faute de renseignements. C’est en tout cas ce qu’affirme l’ONG Foodwatch dans sa nouvelle enquête dont le slogan parle de lui-même : « Bas les pattes ! Des animaux s’incrustent dans ces produits ».

Des aliments connus pointés du doigt

Parmi les aliments passés au crible par l’ONG, une douzaine s’est révélée contenir des substances issues du monde animal, sans que cela ne soit clairement indiqué sur l’étiquette. C’est le cas des Paniers de Yoplait 0% qui contiendraient de la gélatine de bœuf, alors que l’étiquetage ne mentionne que la présence de « gélatine ». De même pour L’Authentique Petit Ourson Guimauve de Cémoi et les Chamallows Haribo qui renferment de la gélatine de porc, sans que cela ne soit indiqué.

Foodwatch pointe également du doigt des indications sur les emballages susceptibles d’embrouiller les consommateurs. Par exemple, la glace Façon glacier, fraise & morceaux de meringue Carte d’Or (Unilever) indique bien la présence de « shellac » (E904) sur son étiquetage, mais peu de consommateurs savent de quoi il s’agit exactement. Et pourtant, dernière ce mystérieux terme se cache une sécrétion de cochenille asiatique. Peu ragoûtant dans un dessert glacé, n’est-ce pas ?

De même pour l’Orangina rouge dont la couleur contient des « carmins » qui sont en réalité des colorants issus de la cochenille (petit insecte). L’emballage du Comté AOP au lait cru bio chez Système U indique, lui, la présence de « présure » qui provient … de l’estomac de veaux abattus avant sevrage.

Enfin, l’ONG se dit également surprise que certains produits affichent en petits caractères la présence d’une espèce animale … Alors que cet ingrédient n’a rien à y faire. « Certains industriels de l’agroalimentaire jouent la transparence et affichent l’espèce des animaux cachés sur la liste ingrédients. Cela n’en reste pas moins inattendu » commente Foodwatch. On trouve ainsi du bouillon de volaille dans des conserves de flageolets Cassegrain, de la gélatine porcine dans des viennois chocolat de Nestlé et dans du tiramisu au rayon frais chez Carrefour ou de la gélatine de bœuf dans un macaron aux framboises Auchan.

Une pétition pour plus de transparence

En épinglant ces produits, Foodwatch espère plus d’honnêteté de la part des industriels sur les étiquettes, voire la suppression définitive des ingrédients dérivés d’animaux dans des produits qui ne sont pas censés en contenir. L’objectif est, bien entendu, que les consommateurs puissent y voir plus clair et choisir s’ils souhaitent consommer ou non ces produits, notamment lorsqu’ils veulent adopter un régime alimentaire particulier qui exclut une présence animale.

L’ONG a notamment lancé une pétition en ligne afin que Yoplait indique la présence de gélatine bovine dans ses yaourts ou en modifie la recette. Un premier pas vers plus de transparence ?

Laissez votre commentaire