Semaine nationale de prévention du diabète

Semaine nationale de prévention du diabète

166
0
<<<
>>>

La 9e édition de la semaine nationale de prévention du diabète, organisée par la Fédération française des diabétiques, se déroule cette année du 11 au 18 septembre. Partout en France, des bénévoles et professionnels de santé se mobilisent autour d’animations et de rencontres afin d’améliorer le partage des connaissances sur le diabète et de développer la prévention de proximité. L’Actu GDD fait le point sur cette maladie silencieuse.

Diabète : causes et conséquences

Le diabète est une maladie chronique qui se traduit par une hyperglycémie, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang. Le diagnostic est posé lorsque le taux de glycémie à jeun est égal ou supérieur à 1,26 g/L à deux reprises. Normalement, ce taux est régulé par une hormone sécrétée par le pancréas : l’insuline. En cas de diabète, on observe une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l’insuline, qui ne peut plus jouer son rôle.

Il existe plusieurs formes de diabète. Le diabète de type 1 apparaît chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte. Les cellules qui produisent l’insuline sont détruites par les anticorps de la personne atteinte. Il s’agit d’une maladie auto-immune. Le diabète de type 2 représente, quant à lui, près de 90 % des cas de diabète. Il se déclare généralement après 40 ans, en raison d’une production insuffisante d’insuline ou d’une résistance à cette hormone. Celle-ci est favorisée par l’âge, et aggravée par le surpoids et l’obésité.

Un ensemble de facteurs est à l’origine du développement du diabète de type 2. Ainsi, des antécédents familiaux et certaines habitudes de vie (alimentation déséquilibrée, sédentarité, tabagisme) augmentent les risques d’être atteint. L’obésité, l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie sont également des facteurs favorisants. Le diabète évolue sans se manifester immédiatement, ce qui explique qu’il passe longtemps inaperçu. En moyenne, 5 à 10 ans séparent l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic. En l’absence d’un traitement adapté, le diabète peut entraîner des complications au niveau du cœur, des artères et des yeux.

Prévenir le diabète et ses complications

Durant cette semaine nationale de prévention, les antennes locales de la Fédération française des diabétiques vont mettre l’accent sur deux piliers essentiels qui permettent de limiter ses risques de développer la maladie : une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Modifier ses habitudes alimentaires est une façon de maintenir un poids stable (ou poids de santé). Ainsi, il est recommandé de prendre trois repas par jour, à des horaires réguliers pour éviter le grignotage et les fringales. Ces repas doivent être variés et contenir toutes les familles d’aliments : fruits et légumes, protéines, féculents, laitages. Les produits sucrés et les aliments très gras sont à limiter. Privilégiez les matières grasses de bonne qualité, présentes notamment dans les huiles végétales (lin, noix, colza, olive…). Lisez bien les étiquettes des produits afin de rechercher les éventuels sucres et graisses cachés. Enfin, buvez de l’eau en quantité suffisante, soit au minimum 1,5 L par jour.

En ce qui concerne l’activité physique, elle n’est pas forcément synonyme de sport. En effet, il est possible de bouger au quotidien grâce à des réflexes en apparence anodins : marcher rapidement, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, faire le ménage, jardiner, se promener en famille, jouer avec les enfants, descendre du bus/tram/métro avant votre station habituelle, etc. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

Un test rapide pour évaluer son risque de diabète

Parmi les objectifs de la semaine nationale de prévention du diabète, on note celui d’encourager les comportements préventifs de chacun. Cela passe, par exemple, par la réalisation d’un test de risque. Le questionnaire Findrisk, validé par les autorités de santé internationales, est constitué de huit questions et d’un calcul de l’IMC qui permettent de connaître son risque de développer du diabète :

1/ Vous a-t-on prescrit des médicaments contre l’hypertension ?
2/ Quel âge avez-vous ?
3/ Un membre de votre famille est-il atteint de diabète ?
4/ Êtes-vous un homme ou une femme ?
5/ Quel est votre tour de taille au niveau du nombril ?
6/ Pratiquez-vous au moins 30 minutes d’activité physique par jour ?
7/ Combien de fois mangez-vous des légumes et des fruits ?
8/ Vous a-t-on déjà découvert un taux de sucre sanguin élevé ?

Vous pouvez faire ce test directement sur Internet, via le site de la Fédération française des diabétiques. Vous y trouverez également de nombreuses informations sur la maladie, ainsi que les événements organisés près de chez vous durant cette semaine de mobilisation.

Laissez votre commentaire