Six décès liés à la grippe dans un Ehpad du Loiret

Six décès liés à la grippe dans un Ehpad du Loiret

768
0
<<<
>>>

Le porte-parole de l’Agence régionale de santé (ARS) Centre-Val de Loire l’a confirmé à l’AFP ce dimanche 27 janvier : six décès attribués à un syndrome grippal sont survenus au sein d’un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du Loiret. Un cas relativement exceptionnel qui suscite de nombreuses interrogations.

Quatre résidents, deux membres du personnel

Pour le moment, aucune enquête n’a été ouverte par les autorités sanitaires et l’ARS Centre-Val de Loire ne peut affirmer avec certitude que les décès ont véritablement été causés par la grippe, car les résultats d’analyses n’ont pas encore été communiqués. L’Ehpad Les Ombrages de La Chapelle-Saint-Mesmin, près d’Orléans, accueille 78 résidents. Au cours des semaines passées, quatre d’entre eux sont décédés ainsi que deux membres du personnel. Trois des résidents étaient âgés de plus de 90 ans et avaient été vaccinés contre la grippe tandis que le troisième avait refusé.

Par mesure de précaution, tous les autres résidents ont été mis sous traitement et des mesures de confinement ont été prises, aussi bien au niveau de l’Ehpad que du centre de rééducation situé sur le même site. L’accès est provisoirement interdit aux visiteurs. Le personnel distribue des masques, rappelle les règles d’hygiène à suivre et l’importance de la prévention par la vaccination.

La grippe tue encore…

D’après une étude publiée en octobre 2018 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), la grippe a causé près de 13 000 décès en France durant l’hiver 2017-2018, dont 85 % de personnes âgées de plus de 75 ans. L’épidémie de grippe sévit depuis environ trois semaines dans toutes les régions de France métropolitaine, à l’exception de la Normandie. Les virus de type A sont majoritaires. Ils se transmettent par la toux, les éternuements, les postillons et la salive, mais aussi par contact direct avec les mains d’une personne infectée et par le biais d’objets contaminés. Les pièces fermées et peu aérées (chambre, bureau, salle d’attente) favorisent également la transmission de la grippe. Loin d’être anodine, cette maladie saisonnière peut avoir de graves complications, notamment respiratoires.

Vaccination en pharmacie : un succès

La principale mesure de prévention face à la grippe et aux complications qu’elle peut entraîner consiste à se faire vacciner. Aujourd’hui, la vaccination est recommandée aux personnes à risque : plus de 65 ans, malades chroniques, femmes enceintes, entourage familial de nourrissons de moins de six mois. Or, parmi ces populations dont le statut vaccinal est connu, seuls 27 % sont vaccinés ! Insuffisant selon les autorités de santé, qui veulent atteindre 75 % de couverture vaccinale contre la grippe.

Malgré ce bémol, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, a mis en avant le véritable succès de la vaccination en pharmacie. En octobre 2017, cette mesure ne concernait que deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine) et avait donné lieu à 152 000 vaccinations. En octobre 2018, Les Hauts de France et l’Occitanie rejoignent l’expérimentation. Au total, plus de 6 700 pharmacies se sont mobilisées pour vacciner 712 000 personnes. Point positif : 161 000 sont des primovaccinées, dont 60 000 ont plus de 70 ans. Face à cette réussite, Agnès Buzyn a annoncé que la mesure sera généralisée à toute la France dès l’automne 2019. Carine Wolf-Tham, présidente de l’Ordre des pharmaciens et titulaire d’une officine à Rouen, a déclaré : « nous souhaitons aller plus loin, et pouvoir vacciner tous les adultes, et non plus seulement la population cible de l’Assurance Maladie ». Les pharmaciens sont encouragés à commander les vaccins dès maintenant pour l’hiver prochain afin d’éviter les ruptures de stock.

Laissez votre commentaire