Sport : les blessures les plus courantes

Sport : les blessures les plus courantes

73
0
<<<
>>>

Sportif amateur ou rigoureusement entraîné, nul n’est à l’abri d’une blessure. Cela arrive même aux professionnels.

Généralement, ces blessures sont la conséquence d’une erreur à l’entraînement, comme un manque d’échauffement, d’hydratation ou d’étirements. Elles peuvent aussi résulter d’une mauvaise alimentation, d’une grande fatigue, d’un manque de préparation physique ou d’un équipement sportif inadapté.

De l’entorse à la rupture musculaire en passant par la tendinite, il est important de connaître les accidents sportifs les plus courants pour pouvoir les prévenir … Et au besoin, les soigner.

Ampoules, courbatures, crampes … Les petits bobos du sportif

Les ampoules, les courbatures et les crampes ne sont pas des blessures à proprement parler, mais font partie des petits désagréments du sport. Généralement sans gravité, ces maux ne doivent cependant pas être pris à la légère lorsqu’ils sont récurrents.

  • Les ampoules peuvent indiquer un mauvais équipement sportif. Si les ampoules aux pieds sont normales lorsque l’on porte des chaussures neuves, elles le sont beaucoup moins lorsque celles-ci sont plus anciennes. Cela signifie généralement qu’elles sont trop grandes ou, à l’inverse, trop petites.
    Pour éviter que les ampoules ne freinent vos entraînements, il est conseillé d’utiliser en prévention un gel anti-frottements, et au besoin, un pansement spécial pour protéger l’ampoule.
  • Les courbatures sont le signe d’une fatigue musculaire. Elles apparaissent à la suite d’un effort, parfois plusieurs jours après. Lorsqu’elles sont courantes, elles peuvent être à l’origine d’un problème musculaire plus sérieux. Boire beaucoup d’eau et bien s’étirer permet de les éviter. En complément, les sportifs réguliers sont invités à utiliser un gel de massage avant et après la pratique sportive. La prise de compléments alimentaires ou d’une boisson de récupération peut aussi aider.
  • Les crampes et les contractures correspondent à une forte contraction d’un ou de plusieurs muscles. Elles apparaissent pendant l’effort, et peuvent être très douloureuses. Elles sont souvent liées à un manque d’hydratation, de minéraux ou d’échauffement, mais peuvent aussi résulter d’une alimentation est trop riche en viande (notamment viande rouge et charcuterie), d’un mouvement répétitif ou d’un mauvais mouvement. Contrairement aux crampes dont la douleur s’estompe en quelques minutes, les contractures durent plus longtemps. Pour les éviter, les gestes de prévention sont similaires à ceux destinés aux courbatures.

La tendinite : une blessure causée par des mouvements répétés

La tendinite est une inflammation du tendon ou de la gaine qui l’entoure. Elle est due à la répétition de certains mouvements, notamment lorsqu’ils sont mal effectués ou pratiqués à l’aide d’un matériel inadapté.

Les plus fréquentes sont la tendinite du tendon d’Achille en course à pied, le « tennis elbow » en tennis et la tendinite rotulienne en cyclisme.

Quelles peuvent être les conséquences d’une tendinite ?

La tendinite provoque une douleur qui s’intensifie avec le temps. L’apparition de cette douleur doit amener le sportif à se ménager. Car si la tendinite est normalement bénigne, elle peut aussi évoluer et dégrader progressivement les fibres du tendon. Elle deviendra chronique et aura des effets irréversibles dans le temps. Cela peut aller jusqu’à la rupture, si on continue de forcer.

Comment prévenir une tendinite ?

Pour éviter une tendinite, il est recommandé de bien s’échauffer, s’hydrater, s’étirer et de faire des pauses lors d’un effort physique.

Si la pratique sportive nécessite une forte sollicitation des tendons, il est conseillé d’utiliser un gel de massage, comme le gel au réséda Sedosyl, avant l’effort.

Après la séance, et en cas de tendons fragiles, la prise de compléments alimentaires après l’effort, comme le complément Artrosamine articulations et tendons, permet de favoriser leur réparation.

Les amateurs de tennis (ou tout autre sport nécessitant un mouvement répété du bras comme le golf) sont aussi invités à se munir d’une coudière de maintien pour prévenir le fameux « tennis elbow », tel que la coudière de contention Thuasne Sport.

Comment soigner une tendinite ?

Une tendinite nécessite du repos durant au minimum 15 jours. Pour soulager la douleur, il est possible de prendre un antalgique, comme du paracétamol.

Sa guérison totale nécessite souvent la prise de médicaments anti-inflammatoire prescrits par un médecin, associée au maintien du membre touché grâce à une solution de contention (orthèse ou bande).

L’entorse : un traumatisme courant chez les sportifs

L’entorse, aussi appelée foulure, est certainement la blessure sportive la plus courante, mais aussi la plus mal soignée. Elle correspond à une lésion traumatique touchant les ligaments d’une articulation. Elle peut être plus ou moins grave selon la brutalité du choc et la fragilité des articulations.

Les entorses les plus fréquentes touchent la cheville, les poignets, les doigts et les genoux.

Quelles peuvent être les conséquences d’une entorse ?

Une entorse bénigne guérit généralement en quelques semaines lorsque le traitement est bien suivi. En revanche, une entorse grave peut nécessiter une intervention chirurgicale et des séances de rééducation. Elle peut venir perturber l’activité sportive sur le moyen terme.

Comment prévenir une entorse ?

La prévention des entorses passe par un échauffement systématique avant toute activité physique, une hydratation régulière durant l’activité et le port de chaussures adaptées. Des bonnes habitudes qui peuvent être complétées par l’application d’une crème de massage et la prise de compléments alimentaires dédiés aux articulations.

Le port d’une solution de contention, comme une chevillière ou une bande de strapping, permet aussi de prévenir ce type de blessure.

Comment soigner une entorse ?

Le traitement GREC (Glace, Repos, Élévation, Compression) doit être le premier réflexe en cas d’entorse. Par la suite, la prise en charge dépendra du niveau de gravité de la blessure.

Lorsque l’entorse est bénigne, un simple repos suffit, associé éventuellement à un traitement anti-inflammatoire.

En cas d’entorse moyenne, le port d’une attelle ou d’une bande de strapping est généralement nécessaire. Un traitement médical antalgique peut être prescrit.

Si l’entorse est grave, la chirurgie est préconisée, notamment chez les sportifs.

Les blessures musculaires : des accidents fréquents

Fréquents, les accidents musculaires touchent essentiellement le mollet et l’arrière de la cuisse. L’intensité de la douleur est proportionnelle à la sévérité de la lésion musculaire. On en dénombre quatre principales :

  • L’élongation est un étirement des fibres musculaires entraînant des micro-déchirures. Elle apparaît lors d’un effort trop important.
  • Le claquage correspond à une déchirure musculaire un peu plus importante. Là encore, cette blessure est due à un effort intense.
  • La déchirure est une déchirure au degré de gravité encore plus important. Elle se distingue du claquage, car elle peut être consécutive à un choc direct sur un muscle contracté.
  • La rupture musculaire est une véritable fracture du muscle. C’est l’accident musculaire le plus grave.

Quelles peuvent être les conséquences d’une blessure musculaire ?

Une blessure musculaire, selon sa gravité, pourra venir perturber l’activité sportive, et même la vie quotidienne. Les sportifs de haut niveau craignent ce genre de blessures car elles nécessitent du repos, parfois pendant de longs mois. Il faut effectivement du temps pour que les fibres musculaires cicatrisent.

Comment prévenir une blessure musculaire ?

Les blessures musculaires peuvent être évitées en pratiquant un échauffement complet avant l’effort et des étirements après la séance. Là encore, et comme pour prévenir toutes les blessures sportives, l’hydratation régulière est primordiale.

Une séance de massage, avec un baume chauffant ou une huile, est conseillée avant et après l’effort pour faciliter la récupération des muscles.

Les sportifs réguliers, et notamment les coureurs, utilisent aussi des solutions de compression (chaussettes, manchons, cuissards, …) pour prévenir les lésions musculaires.

Avant l’effort ou pendant la récupération, la prise de compléments alimentaires dédiés aux muscles permet de prévenir les blessures en venant réparer les micro-traumatismes.

Comment soigner une blessure musculaire ?

La prise en charge immédiate d’une blessure musculaire repose sur le principe GREC (Glace, Repos, Élévation, Compression).

La suite du traitement dépend de la gravité de la blessure :

  • L’élongation demande du repos, mais la pratique d’une activité physique est possible, bien que douloureuse.
  • Le claquage nécessite l’arrêt du sport pendant quelques semaines.
  • La déchirure, quant à elle, peut exiger un arrêt de plusieurs mois.
  • La rupture musculaire relève de la chirurgie et demande l’arrêt du sport durant plusieurs mois, voire années.

En dehors de ce temps de repos plus ou moins long, une blessure musculaire nécessitera parfois d’être prise en charge par un kinésithérapeute ou un physiothérapeute. Des exercices de rééducation peuvent aussi être nécessaires.

Laissez votre commentaire