Tatouage, piercing, cicatrice, … Quelles précautions en été ?

Tatouage, piercing, cicatrice, … Quelles précautions en été ?

364
0
<<<
>>>

precautions-eteOn le sait, prendre quelques précautions en été est indispensable pour préserver la santé de sa peau, notamment face aux dangers du soleil. Certaines personnes doivent d’ailleurs se montrer particulièrement vigilantes face aux effets néfastes des rayons UV et autres désagréments de l’été. C’est le cas des personnes ayant un tatouage, un piercing, une cicatrice, une affection cutanée, des grains de beauté ou encore des taches de rousseur.

Pharma GDD fait le point sur les précautions à prendre en été face à ces situations particulières.

Les tatouages

Si vous avez un tatouage datant de plus de 8 semaines, il suffit simplement d’appliquer dessus un écran solaire SPF50+ toutes les deux heures en cas d’exposition solaire. Cela permet de conserver l’intensité des couleurs au fil du temps.

Néanmoins, si celui-ci est plus récent, une protection renforcée doit lui être apporté. Il ne doit jamais être exposé au soleil durant les 8 premières semaines (au minimum). Le port d’un vêtement couvrant ou d’un pansement permet d’éviter le rayonnement direct. Attention aux vêtements trop fins ou mouillés qui laissent passer les rayons. En parallèle, il faut suivre scrupuleusement les recommandations du tatoueur : hydrater quotidiennement grâce à un corps gras, laver le tatouage grâce à un savon au pH neutre, laisser le tatouage « respirer », …

Outre le soleil, plusieurs facteurs peuvent perturber la cicatrisation d’un tatouage en été comme l’eau de mer, la piscine et le sable. Il reste donc recommandé d’éviter de se faire tatouer juste avant l’été ou un départ au soleil. L’exposition peut entraîner une hyperpigmentation post-inflammatoire se traduisant par des taches disgracieuses et foncées sur la peau qui peuvent mettre plusieurs années à disparaître. Le tatouage risque aussi de couler et de se déformer de façon définitive. Seule la chirurgie ou un deuxième passage chez le tatoueur pourra alors arranger les choses.

Les piercings

Comme les tatouages, les piercings ont besoin de bien cicatriser. L’été n’est pas la saison idéale pour cela, notamment si vous avez l’intention de partir en vacances et de profiter du soleil, de la mer et de la piscine.

En règle générale, il est déconseillé de s’exposer au soleil pendant un ou deux mois. La piscine et les bains de mer sont aussi à éviter jusqu’à la cicatrisation totale du piercing. La durée de cicatrisation varie selon la zone percée (arcade, nombril, nez, …). Il est donc préférable de demander l’avis du perceur et de faire une contre-visite une fois le temps indiqué écoulé, afin de s’assurer que tout s’est bien passé.

Si toutefois vous ne souhaitez pas attendre la fin de l’été pour vous faire percer, il est conseillé de le protéger des rayons UV grâce à un pansement ou des vêtements couvrants si la zone le permet. Mieux vaut toutefois éviter de le couvrir trop longtemps, car cela risque de ralentir la cicatrisation. En cas de baignade, nettoyez correctement votre piercing, appliquez une fine couche de vaseline et un pansement étanche avant d’entrer dans l’eau. Après la baignade, nettoyez et désinfectez correctement le piercing pour éviter l’infection.

Les cicatrices

Une cicatrice est particulièrement sensible aux méfaits du soleil. Durant les 6 premiers mois, lorsque la cicatrice est rose ou rouge, les rayons UV peuvent avoir des effets irrémédiables et lui donner une pigmentation définitive. Il est conseillé de porter des vêtements couvrants pour éviter leur rayonnement direct.

En cas d’exposition, il faut donc impérativement protéger la cicatrice grâce à une crème solaire SPF 50+ riche en agents gras pour favoriser la revitalisation des tissus. Pensez aussi à appliquer quotidiennement un soin réparateur, comme une huile cicatrisante. Si la cicatrice est « à vif », restez particulièrement prudent en cas de contact avec de l’eau de mer ou du sable qui peuvent provoquer une infection. Rincez bien à l’eau claire et désinfectez systématiquement après une journée à la mer.

Lorsque la cicatrice est blanche, elle est simplement plus sensible au soleil que la peau saine. Continuez à la protéger grâce à un soin solaire adapté.

A lire aussi : Cicatrices : comment les atténuer ?

Les affections de la peau

Acné, lupus, vitiligo, … Ces affections cutanées réclament une grande attention en été. Certaines, comme l’acné, donnent l’impression de se soigner au soleil, mais c’est un leurre. En réalité, le soleil assèche les boutons, mais épaissit la peau. Les boutons s’ancrent en profondeur et refont surface à la rentrée, encore plus nombreux. C’est ce que l’on appelle « l’effet rebond ». D’autres, comme le lupus et le vitiligo, empirent aux beaux jours : les symptômes s’intensifient et la maladie peut laisser des traces irréversibles. Vous devez donc être particulièrement vigilant si vous souffrez d’une de ces affections. N’hésitez pas à consulter un dermatologue dès le début de l’été pour adapter la prise en charge. Si vous suivez un traitement, celui-ci peut être photosensibilisant et réclame donc une grande vigilance.

D’une manière générale, évitez l’exposition au soleil, notamment aux heures les plus chaudes (entre 11h et 16h) et portez des vêtements couvrants. Protégez-vous grâce à une crème solaire SPF 50+ et gardez une hygiène rigoureuse de votre peau au quotidien. En cas d’acné, choisissez un soin solaire non gras et non comédogène, afin de ne pas aggraver le problème.

Les grains de beauté

Les grains de beauté sont une réaction à l’abus de soleil. En été, il faut être particulièrement attentif à ces petites taches brunes pour éviter qu’elles ne se développent en cellules cancéreuses, comme un mélanome. Si vos grains de beauté sont nombreux ou peuvent s’avérer dangereux, il est absolument nécessaire de limiter leur exposition au soleil. Là encore, protégez votre peau avec de l’écran total dès que le soleil apparaît. Pensez aussi que des grains de beauté peuvent se cacher sous vos cheveux. Pour vous prémunir des méfaits des rayons UV sur votre cuir chevelu, portez un chapeau, un bob, un foulard ou une casquette.

N’oubliez pas de vérifier l’état de vos grains de beauté régulièrement. Pour cela, utiliser la règle ABCDE mise au point par des dermatologues :

  • A pour asymétrie: si l’on sépare visuellement le grain de beauté en 2, les deux parties ne sont pas identiques.
  • B pour bordure irrégulière: les bords du grain de beauté ne sont pas nets.
  • C pour différences de couleurs: le grain de beauté présente plusieurs couleurs.
  • D pour dimensions: il fait plus de 6 millimètres.
  • E pour évolutivité: il change rapidement ou plus vite que les autres. Ce critère à lui seul peut être un signe de mélanome.

Si l’un de vos grains de beauté remplit au moins trois de ces critères, ou qu’il apparaît ou évolue rapidement, il est vivement recommandé de consulter un dermatologue.

Les taches de rousseur

Le soleil fait parfois apparaître ou ressortir de petites taches brunes sur les peaux claires : ce sont des taches de rousseur. Elles sont dues à une surproduction de mélanine provoquée par les rayons UV. Avec le temps, ces petites taches peuvent se propager sur la peau, devenir plus « floues » et persister : on parle alors de taches de vieillissement. La peau paraît moins nette.

Pour s’en prémunir, les peaux claires sont invitées à utiliser une protection solaire avec un facteur de protection 50+ lors de chaque exposition. Des soins solaires sont spécialement conçus pour les peaux sensibles et fragiles : ils offrent une très haute tolérance et permettent de limiter efficacement l’apparition de taches pigmentaires.

L’essentiel à retenir

Face aux désagréments de l’été et surtout aux dangers du soleil, tout le monde est invité à prendre ses précautions. Néanmoins, on l’a vu, certaines personnes doivent redoubler de vigilance pour ne pas mettre en danger la santé de leur peau. Que la situation soit souhaitée (tatouage, piercing, …) ou non (cicatrice, affection cutanée, grain de beauté …), il est indispensable de se prémunir face aux rayons UV, même si cela ne veut pas dire qu’il faut y renoncer. Les mesures préventives sont alors à adapter au cas par cas, si besoin grâce aux conseils d’un dermatologue. Généralement, il est conseillé d’appliquer toutes les deux heures ou après chaque baignade une protection solaire SPF 50+, de porter des vêtements couvrants et d’éviter l’exposition aux heures les plus chaudes de la journée.

A lire aussi : Lucite estivale : attention au soleil

Laissez votre commentaire