Testostérone : des compléments pas forcément efficaces

Testostérone : des compléments pas forcément efficaces

246
0
<<<
>>>

compléments testosteroneLes complètements de testostérone sont actuellement au cœur des controverses. Les études n’arrivent pas à déterminer s’ils possèdent plus d’effets positifs que négatifs. Quatre essais cliniques, publiés dans le Journal American Medical Association (JAMA), ont évalué leurs conséquences sur des hommes de plus de 65 ans… et le doute plane.

La supplémentation : quels intérêts ?

Une complémentation en testostérone est généralement proposée aux hommes qui présentent des signes évoquant un déficit en cette hormone : fatigue, perte d’énergie, détérioration du sommeil, troubles cognitifs, baisse de libido, troubles érectiles, prise de poids, perte de masse musculaire, …

La supplémentation est donc censée intervenir notamment sur l’humeur, l’énergie, le désir sexuel, la densité osseuse et la prise de masse musculaire, d’où sa popularité auprès des sportifs.

Des effets néfastes sur le cœur

Selon les résultats de ces quatre essais, certains de ces effets seraient effectivement avérés, notamment l’amélioration de la densité osseuse chez les personnes âgées. Les études ont mis en évidence, chez les sujets souffrant d’une anémie inexpliquée, une amélioration de la teneur sanguine en fer grâce à la testostérone.

Mais les compléments pourraient également avoir des répercussions néfastes pour la santé : les chercheurs ont, en effet, constaté des signes inquiétants d’accroissement de problèmes cardiovasculaires chez les participants aux tests. De plus, les compléments d’hormones n’ont pas permis d’améliorer les problèmes de mémoire ou de cognition des sujets.

Des alternatives sont possibles

Selon les chercheurs, l’ensemble de ces études ne remet pas en cause les bienfaits d’un traitement de testostérone : des études plus étendues devraient permettre d’en apprendre davantage sur le sujet. En revanche, ils proposent que, dans certains cas, ces traitements soient remplacés par des mesures visant à modifier l’hygiène de vie des patients, afin d’éviter une prise de risques inutile. Pour les patients obèses, par exemple, un changement de mode de vie (alimentation équilibrée, activité physique, …) est parfois suffisant.

A lire aussi : Andrologue : à quoi sert-il ?

Laissez votre commentaire