Tout savoir sur la vaccination contre la grippe

Tout savoir sur la vaccination contre la grippe

240
0
<<<

Chaque année, la grippe saisonnière touche entre 2 et 6 millions de personnes en France. Elle est à l’origine d’un grand nombre de passages aux urgences, d’hospitalisations et de décès. C’est dans un contexte sanitaire particulièrement tendu, avec un rebond préoccupant des cas de covid-19, que la campagne de vaccination contre la grippe s’est ouverte ce mardi 13 octobre. Qui sont les personnes prioritaires ? Comment et où se faire vacciner ? L’Actu GDD vous explique tout !

Coronavirus et grippe : le duo qui inquiète

De nombreux médecins, scientifiques, politiques et associations de patients appellent à une vaccination massive contre la grippe. En effet, l’hiver 2020 va être marqué par la circulation de deux virus à haut risque de complications : le coronavirus et la grippe. Or, le nombre de contaminations au covid-19 augmente nettement, tout comme les admissions de patients au sein des services de réanimation. Avec l’arrivée prochaine de l’épidémie de grippe, le risque est de voir un engorgement des hôpitaux et un nouveau pic de mortalité chez les populations fragiles. C’est pour éviter cela que les appels à se faire vacciner se multiplient. Néanmoins, ce n’est pas si simple que ça…

L’enjeu de la vaccination

La vaccination contre la grippe demeure un enjeu majeur de santé publique. En France, la couverture vaccinale n’atteint pas les 50 %, que ce soit pour les personnes à risque, les professionnels de santé ou la population générale, alors que l’objectif est de 75 %. Le but du vaccin est de réduire les risques de contamination ainsi que les formes graves de la grippe. Il permet à l’individu de développer une protection spécifique vis-à-vis du virus grippal avant d’y être exposé. Cette protection est atteinte dans les deux semaines qui suivent l’administration du vaccin. En revanche, elle est de courte durée, surtout chez les personnes âgées. D’où l’intérêt de ne pas vacciner trop tôt, ni trop tard. En effet, les observations montrent que la grippe arrive de plus en plus tard dans la saison. En vaccinant trop tôt, il y a donc un risque de voir la quantité d’anticorps s’épuiser avant le début de l’épidémie. Pour la saison 2020-2021, les recommandations pour les personnes âgées sont de vacciner entre le 1er et le 15 novembre, afin qu’elles soient bien protégées au cours des mois suivants.

Qui sont les personnes prioritaires pour la vaccination ?

Dans un avis rendu au mois de mai, la Haute autorité de santé (HAS) a rappelé l’importance de vacciner en premier lieu les personnes ciblées par les recommandations vaccinales, ainsi que les soignants. En France, environ 16 millions de personnes reçoivent un bon de l’Assurance maladie pour obtenir gratuitement le vaccin, qui peut ensuite être administré par un médecin, une sage-femme, un infirmier ou un pharmacien. Si vous faites partie des individus à risque mais n’avez pas reçu le bon, votre médecin traitant ou votre pharmacien peut l’éditer via le site de l’Assurance maladie. Il en est de même si vous perdez votre bon. Nous vous proposons ci-dessous une liste (non exhaustive) des personnes prioritaires pour la vaccination contre la grippe :

  • personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • femmes enceintes ;
  • personnes atteintes d’une affection respiratoire (asthme, BPCO, insuffisance respiratoire chronique, bronchite chronique, malformation pulmonaire, mucoviscidose…) ;
  • personnes atteintes d’une insuffisance cardiaque ou d’une valvulopathie grave ;
  • personnes ayant des antécédents d’AVC ;
  • diabétiques ;
  • personnes atteintes de maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire ;
  • personnes ayant un déficit immunitaire primitif ou acquis (cancer, greffe, traitement immunosuppresseur, VIH…) ;
  • personnes ayant un IMC égal ou supérieur à 40 ;
  • entourage des nourrissons de moins de six mois présentant des facteurs de risque de grippe grave (prématurité, cardiopathie congénitale, déficit immunitaire congénital, affection pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire…) ;
  • entourage des personnes immunodéprimées ;
  • professionnels de santé, aidants et tous personnels de santé en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque.

Vous pouvez retrouver la liste complète dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2020 émis par le ministère de la Santé.

Y a-t-il un risque de pénurie de vaccins ?

En raison de la co-circulation du coronavirus et de la grippe, certains spécialistes s’attendent à une forte demande de vaccination, à une possible pénurie de vaccins avant la fin de la campagne et surtout à un défaut de vaccination des populations à risque. Pour prévenir ce phénomène, la Direction générale de la santé a proposé la réalisation de cette campagne en deux temps. Du 13 octobre au 30 novembre (au moins), seules les personnes munies d’un bon de l’Assurance maladie ou faisant partie du public cible pourront se faire vacciner. Après le 30 novembre, la vaccination sera ouverte à l’ensemble de la population. L’État, de son côté, a acheté plus de 15 millions de doses, soit 30 % de plus que pour la campagne 2019-2020. Un investissement qui devrait permettre de vacciner plus largement contre la grippe.

Laissez votre commentaire