Tout savoir sur les cures thermales

Tout savoir sur les cures thermales

327
0
<<<
>>>

Médecine douce par excellence, la cure thermale est une technique thérapeutique destinée à soigner divers maux et pathologies. Elle se base sur les bienfaits des minéraux présents dans l’eau thermale pour soulager les patients au sein d’une station et par le biais de différents soins (bains, douches, hydromassages, …). Tout au long de son séjour, le curiste est suivi par une équipe médicale et les soins sont adaptés au cas par cas selon la pathologie à soigner.

Avant d’envisager une telle cure, Pharma GDD vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le thermalisme.

Quelles sont les indications d’une cure thermale ?

Une cure thermale est prescrite par un médecin à des personnes ayant des problèmes cutanés comme de l’eczéma, des troubles respiratoires ou de la sphère ORL, des douleurs articulaires, des maladies de l’appareil digestif, des problèmes circulatoires (jambes lourdes, phlébites, …) ou encore des infections gynécologiques. Il existe même des cures spécifiques destinées à soigner les affections neurologiques (stress, dépression, troubles du sommeil, …)

Les soins sont adaptés selon les besoins des curistes. Par exemple, une personne souffrant de troubles respiratoires pourra être soulagée par des séances d’aérosols, d’irrigations nasales et d’inhalations, alors qu’un patient atteint d’une maladie veineuse sera orienté vers des douches, des couloirs de marche aquatique ou encore des hydro-massages.

Quels en sont les bienfaits ?

Les eaux thermales ont des propriétés bien spécifiques qui fluctuent selon de nombreux paramètres, notamment géologiques. Elles contiennent plus ou moins de minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium), d’halogènes (brome, iode, fluor…) et d’oligo-éléments. Ces différents éléments sont naturellement présents dans l’organisme humain. C’est pourquoi, une cure agit pour rétablir l’équilibre et améliorer la santé physique et mentale. Les bienfaits d’une cure dépendent de la composition de l’eau thermale, des différents produits thermaux utilisés (eau, vapeur, boue ou gaz) et du mode d’administration (massages, bains, douches, …).

Généralement, le curiste ressent une grande décontraction durant les soins ce qui favorise la souplesse articulaire, la détente musculaire et un certain « lâcher prise » mental.

Après une cure, une maladie chronique peut s’améliorer, voire se soigner totalement, car ses bienfaits sont observables sur le long terme.

À qui s’adresse le thermalisme ?

Les cures thermales peuvent convenir dès l’âge de 3 mois, dans le cadre de certaines pathologies bien définies (comme la dermatite atopique par exemple). Les autres pathologies de l’enfant couramment traitées sont l’asthme, l’allergie, les infections ORL, l’énurésie, les séquelles traumatiques, le psoriasis de l’adolescent, les cicatrices et brûlures et l’obésité.

Jusqu’à 17 ans, les cures sont pratiquées au sein de stations adaptées aux enfants. Pour les bébés et jeunes enfants, l’accompagnement par un parent est nécessaire. Pour les plus grands, il existe des maisons d’enfants au sein des stations et encadrées par des moniteurs diplômés. Ces maisons sont ouvertes à l’année et les enfants peuvent y être scolarisés le temps de la cure.

Pour les adultes et les seniors, les cures thermales conviennent à une grande majorité de personnes pour soulager divers maux et pathologies. Même les femmes enceintes peuvent en bénéficier, avec l’accord de leur médecin. Il existe néanmoins certaines contre-indications (accident cardiaque récent, thrombose veineuse évolutive, état d’immunodépression, etc…). C’est donc au médecin de juger l’absence de contre-indications avant la prescription.

Quelles différences avec la thalassothérapie ?

Le thermalisme est régulièrement confondu avec la thalassothérapie. Pourtant, les deux sont loin d’être synonymes.

Une cure thermale utilise uniquement de l’eau thermale issue d’une source naturelle. Ses effets sont essentiellement curatifs et médicalement reconnus. Les curistes sont suivis par une équipe médicale durant toute la durée de leur séjour.

Une thalasso tire ses bienfaits de l’environnement marin et utilise uniquement de l’eau de mer. Elle a une visée préventive et relaxante. Elle est privilégiée dans le cadre du loisir et ne peut pas faire l’objet d’une prescription médicale.

Comment choisir un centre de cure thermale ?

Il existe de nombreuses stations thermales en France et dans le monde. Elles sont classées en différentes catégories selon leur(s) spécialité(s). En effet, chaque centre peut prendre en charge une ou plusieurs pathologies. Cela dépend notamment de la composition de son eau thermale. Il existe des centres spécialisés en rhumatologie, alors que d’autres sont experts dans les problèmes dermatologiques. Le choix du centre de cure thermale revient donc au médecin selon l’état de santé du patient.

Combien de temps dure une cure ?

Pour être efficace, une cure dure 18 jours. La durée des soins varie, mais elle est généralement comprise entre 1h et 2h par jour. Entre-temps, les curistes doivent faire un peu de sport et se reposer, en raison des modifications physiologiques qu’entraînent les différentes techniques thermales utilisées. Plusieurs examens médicaux sont nécessaires durant le séjour. Un premier rendez-vous est obligatoire à l’arrivée à la cure, afin que le médecin puisse organiser les soins et définir qu’il n’existe pas de contre-indications pour le patient. Une visite est également obligatoire à la fin de la cure pour faire le bilan et délivrer l’attestation des soins pour la Sécurité sociale.

Selon les personnes, il est possible qu’une cure dure moins longtemps. Elle est alors considérée comme une activité de « détente » puisqu’elle ne va pas véritablement traiter une pathologie. Il est néanmoins conseillé de faire une cure d’au moins 12 jours pour bénéficier de réels effets pour la santé.

Une cure thermale est-elle remboursée ?

Les séjours longs (18 jours) sont remboursés par la Sécurité sociale lorsqu’ils sont prescrits par un médecin dans un but thérapeutique. En revanche, les séjours courts ne sont pas remboursés et doivent donc être pris en charge par le curiste lui-même.

Laissez votre commentaire