Trop de viande dans les cantines : la faute aux lobbies ?

Trop de viande dans les cantines : la faute aux lobbies ?

254
0
<<<
>>>

En France, la composition des repas servis aux enfants dans les cantines est conseillée aux écoles et mairies par le GEM-RCN (groupe d’étude des marchés de restauration collective et nutrition). Problème, selon l’organisation Greenpeace, les menus ne seraient pas toujours équilibrés. Au moins deux fois trop de viande et de produits laitiers seraient servis aux élèves par rapport aux quantités recommandées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses).

Dans un rapport intitulé « Viande et produits laitiers : l’État laisserait-il les lobbies contrôler l’assiette de nos enfants ? », l’ONG dénonce le poids du lobby agro-alimentaire dans les cantines scolaires.

Pas assez de protéines végétales dans les assiettes des écoliers

Pour arriver à ce résultat, Greenpeace a comparé les recommandations en termes d’apports protéiques faites par les autorités sanitaires et celles émanant du GEM-RCN. Résultat ? Alors que l’Anses estime que les enfants âgés de 3 à 11 ans doivent consommer 4,8 grammes à 11,6 grammes de protéines au moment du déjeuner, le GEM-RCN recommande 20 à 26 grammes. Soit entre deux et quatre fois les quantités préconisées par l’Anses.

Greenpeace souhaite alerter l’opinion publique sur les dangers liés à cette surconsommation de protéines animales. « Cette aberration a des effets dévastateurs sur la planète, (l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre), mais aussi sur la santé des enfants, entraînant entre autres surpoids et obésité » commente l’ONG.

Une pétition en ligne pour alerter les pouvoirs publics

Pour répondre à cette consommation excessive de viande et de produits laitiers, Greenpeace a lancé sur son site une pétition destinée à Emmanuel Macron.

Plusieurs suggestions sont proposées telles que l’introduction dans les cantines de deux repas végétariens par semaine à l’horizon 2020 et l’interdiction des lobbies dans les écoles sous toutes leurs formes (distribution de kits pédagogiques, animation dans les classes, …).

De manière globale, l’ONG demande d’améliorer la qualité des repas servis à cantine en favorisant les produits locaux et bio. « Il s’agit tout simplement de consommer moins, mais mieux ! Pour le bien-être de tous et de la planète » affirme-t-elle.

Sur les réseaux sociaux aussi, Greenpeace souhaite faire entendre sa voix. L’organisation a notamment lancé le hashtag #2FoisTrop sur Twitter afin de faire réagir le grand public.

Laissez votre commentaire