Troubles du langage et exposition aux écrans

Troubles du langage et exposition aux écrans

659
0
<<<
>>>

 

Il peut être tentant le matin de laisser son enfant regarder un dessin animé avant de partir à l’école. En effet, nos petites têtes blondes réclament souvent leur héros préféré et cela nous laisse aussi un peu de répit pour passer dans la salle de bains avant de démarrer le marathon de la journée. Pourtant, une nouvelle étude publiée par Santé Publique France nous alerte une fois encore sur le danger représenté par les écrans (télé, tablette, ordinateur, smartphone…) pour le développement des petits.

Des troubles du langage

Cette étude réalisée en Ile et Vilaine en 2016, et incluant des enfants nés entre 2010 et 2012, compare les 167 enfants atteints de troubles du langage et suivis par un(e) orthophoniste à un groupe de 109 enfants témoins.
La conclusion publiée le 14 janvier 2020 est sans appel, les enfants qui regardent un écran avant de partir à l’école pendant 20 min ont 3 fois plus de risque que les autres de développer des troubles primaires du langage. Ce chiffre augmente encore pour atteindre 6 fois plus de risque, si les parents n’échangent peu ou pas avec leurs bambins sur le contenu des émissions. Cela est vrai même si elles sont considérées comme adaptées à leur âge (mais pas toujours à leur sensibilité).
Après avoir écarté la durée devant les écrans estimée à 20 minutes comme facteur déterminant, c’est le fait de passer du temps le matin avant l’école qui est un véritable problème. En effet, les chercheurs concluent que les enfants ainsi soumis à la télévision ou à la tablette épuisent leur capacité de concentration ce qui nuit aux apprentissages ultérieurs de la journée.
Déjà en 2017, une étude publiée par des chercheurs de Toronto mettait en garde contre le fait de laisser jouer les tout-petits avec votre smartphone. Ils avaient noté qu’à 18 mois 20% des bambins passaient près de 30 minutes par jour sur un téléphone ! Ce comportement était associé à un risque de 49% de retard de développement du langage.

Lire aussi : Bébé : le smartphone retarde l’apprentissage de la parole

Des troubles du comportement

Dans une tribune dans le journal Le Monde, en 2017, des médecins et des professionnels de la petite enfance voulaient alerter l’opinion publique sur les effets graves chez les enfants de l’exposition aux écrans.
Ces spécialistes voyaient arriver dans leur cabinet des enfants au comportement inadapté ressemblant aux symptômes du spectre autistique : troubles de l’attention, troubles relationnels, stéréotypie, absence de langage, regard fuyant, absence de communication avec les personnes extérieures…

Lire aussi : Enfants et écrans : de vrais dangers

Les recommandations des experts

Pour avoir des repères simples à mémoriser et qui correspondent aux différentes étapes de la vie d’un enfant, les balises 3-6-9-12 imaginées par Serge Tisseron vous permettent de vous y retrouver !

  • Avant 3 ans : pas d’écran ! La règle est simple afin de favoriser le développement de l’enfant rien ne vaut les interactions réelles avec ses parents et son entourage : jouer avec son bébé, lui lire des histoires, et montrer l’exemple (on range son smartphone !)
  • De 3 à 6 ans : le temps d’écran est fixé à l’avance, la télévision ce n’est jamais seul et certainement pas dans sa chambre. Je discute avec lui des programmes regardés même si les indications d’âge sont respectées.
  • De 6 à 9 ans : les règles précédentes restent valables mais je commence à l’informer sur ce qu’est internet et quels en sont les dangers : je parle du droit à l’image, à l’intimité et des fakenews dans un langage qu’il comprend sans l’angoisser.
  • De 9 à 12 ans : Les temps d’écran sont toujours limités, je parle avec lui des contenus qu’il regarde, je le laisse aller sur internet en présence d’un adulte ou seul si j’ai installé un contrôle parental efficace. Nous décidons de l’âge auquel il aura un téléphone portable.
  • A partir de 12 ans : il commence à voler de ses propres ailes mais je reste vigilant et continue à surveiller le temps passé et les contenus.

Un enfant est toujours attiré par les écrans quel qu’ils soient, c’est donc à ses parents d’instaurer des règles et de montrer l’exemple. Lire un livre, faire un jeu de société ou l’emmener en ballade seront autant de moments à partager plutôt que de lui proposer de regarder un dessin animé, alors à vous de jouer !

Laissez votre commentaire