Un médecin inculpé pour ses pratiques minceur loufoques

Un médecin inculpé pour ses pratiques minceur loufoques

238
0
<<<
>>>

medecin-technique-minceurÀ Nîmes, un spécialiste du traitement de l’obésité a été mis en examen ce mercredi pour « blessure involontaire, mis en danger de la vie d’autrui et escroquerie », comme le révèle Le Parisien. La justice le suspecte d’avoir administré un produit interdit en France et dangereux à des centaines de patients dans le but de « couper leur sensation de faim ».

Un « acide » inefficace et dangereux

Le docteur, exerçant à la clinique du Grand Sud à Nîmes, aurait, entre 2011 et 2014, mené une technique d’intervention chirurgicale « minceur » auprès de 515 patients en leur administrant dans l’estomac de l’acide hyaluronique pour « combattre leur obésité ». Problème, le médecin suivait un protocole de soins non autorisé dans l’Hexagone et dangereux.

« Ce traitement a été écarté par les autorités non seulement parce qu’il est inefficace, car son effet s’estompe avec le temps, mais aussi en raison des risques de complications médicales qui peuvent être mortelles » précise une source proche de l’affaire.

Pour preuve, une de ses victimes a été admise aux urgences en septembre 2014 alors qu’elle souffrait de complications après avoir subi une injection d’acide hyaluronique dans l’estomac. Si le patient est aujourd’hui tiré d’affaire, il n’en reste pas moins que cette intervention d’un genre douteux aurait pu lui coûter la vie.

À la suite de cette affaire, l’agence régionale de santé (ARS) va s’intéresser de plus près aux activités du médecin ayant réalisé l’opération. C’est cette investigation qui va révéler au grand jour les pratiques du médecin et pousser l’affaire devant la justice.

Des problèmes d’argent

Outre la mise en danger de la vie de ses patients, le médecin est aussi accusé d’avoir escroqué la Sécurité sociale pour un montant de l’ordre de 447 285€.

« Afin d’obtenir le remboursement de ses patients par la CPAM, le médecin facturait ses actes illégaux au titre d’actes d’endoscopie tout en pratiquant des dépassements d’honoraires » explique une source proche du dossier.

Lors de sa garde à vue face aux enquêteurs de la brigade financière de la sûreté, il est d’ailleurs passé aux aveux complets. Il assure avoir monté cette affaire pour gagner de l’argent alors qu’il traversait une période difficile personnellement et professionnellement.

Pour l’heure, les policiers dénombrent au moins 515 patients qui seraient passés entre les mains du praticien. Un appel à témoins a été lancé pour tenter de retrouver de nouvelles victimes.

A lire aussi : Un chirurgien signait le foie de ses patients

Laissez votre commentaire