Un plan ministériel contre la pénurie des médicaments

Un plan ministériel contre la pénurie des médicaments

555
0
<<<
>>>

Un plan pour lutter contre les pénuries de médicaments doit être présenté “d’ici la fin du mois de juin”, a indiqué la ministre de la Santé, Agnès Buzyn lors de la séance à l’Assemblée nationale.

Un plan, 3 axes

Selon la ministre, ce plan s’articulera autour de trois axes : la “transparence et l’information du public et des professionnels”, “l’action sur le circuit de production des médicaments” et le renforcement de la coordination internationale.

En février, le secteur pharmaceutique a publié un plan d’action pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par la fédération française des industriels du médicament ( Leem), ce plan propose notamment de définir un ensemble de “médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique” pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. L’organisation proposait en octobre dernier, notamment que pour les médicaments hospitaliers, des appels d’offres systématiquement multiattributaires soient effectués, afin d’éviter aux hôpitaux de dépendre d’un seul fournisseur, et d’améliorer les volumes commandés et les calendriers de livraisons. Le Leem plaidait aussi pour des mesures fiscales pour favoriser le maintien ou la relocalisation d’usines pharmaceutiques en France ou en Europe, car actuellement 60% à 80% des principes actifs – les molécules à effet thérapeutique des médicaments chimiques sont  produits en Asie.

Le plan qui sera bientôt présenté par le gouvernement sera “nourri par la proposition des acteurs et des rapports ainsi que par les propositions des associations de malades”, a assuré Mme Buzyn devant l’Assemblée.

Une pénurie inquiétante

En 2017, 538 signalements de rupture ou problèmes d’approvisionnement ont été recensés par l’Agence nationale de sécurité du médicament, un record en France, contre seulement 44 dix ans plus tôt, indique dans un communiqué la fédération française des industriels du médicament

“La problématique de pénurie des médicaments est réelle dans notre pays”, s’inquiète Mme Buzyn. “Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées”.

Le sujet de la pénurie de médicaments est très médiatisé, en raison de ruptures des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme les antibiotiques, les vaccins ou encore les anticancéreux.

Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement des corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude des médecins et des patients.

Laissez votre commentaire