Une bactérie multi-résistante inquiète les hôpitaux du monde entier

Une bactérie multi-résistante inquiète les hôpitaux du monde entier

257
0
<<<
>>>

Dans une étude publiée le lundi 3 septembre dans la revue Nature Microbiology, des chercheurs de l’université de Melbourne (Australie) ont annoncé la découverte d’une bactérie multi-résistante qui se propage dans les hôpitaux du monde entier et ne peut être maîtrisée par aucun médicament sur le marché. Les autorités sanitaires sont en alerte.

Des centaines d’échantillons analysés

Les chercheurs australiens ont découvert trois variantes d’un staphylocoque blanc, le Staphylococcus epidermidis. Dans un premier temps, la bactérie a été observée dans des échantillons provenant d’hôpitaux australiens mais, très vite, une dizaine d’autres pays ont été concernés, notamment en Europe. Au total, des centaines d’échantillons en provenance du monde entier ont été examinés et ont révélé la présence de cette bactérie.

Une bactérie potentiellement mortelle

Apparenté au staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), plus connu et plus mortel, cette bactérie est naturellement présente sur la peau et peut être à l’origine d’infections graves voire incurables. Ben Howden, directeur de l’unité de diagnostic microbiologique du laboratoire de santé publique au sein de l’Institut Doherty (rattaché à l’université de Melbourne) précise que ce sont généralement les patients déjà très malades qui sont les plus vulnérables. Les personnes âgées, celles dont le système immunitaire est affaibli ou encore les patients porteurs de dispositifs implantés comme les cathéters, les valves cardiaques ou les prothèses articulaires sont également à risques et peuvent connaître des complications importantes suite à l’infection par Staphylococcus epidermidis.

Résistance aux antibiotiques

Les scientifiques de l’université de Melbourne ont pu constater que certaines souches de la bactérie sont parvenues à modifier leur ADN et à développer une résistance aux deux antibiotiques les plus courants et les plus fréquemment administrés dans les hôpitaux, ce qui explique qu’elle ne puisse pas être traitée. La propagation rapide de la bactérie est due à l’utilisation très importante d’antibiotiques, en particulier dans les unités de soins intensifs qui accueillent les patients les plus atteints et où les anti-infectieux font partie des prescriptions habituelles.

Ben Howden rappelle que l’usage simultané de plusieurs médicaments pour prévenir la résistance des bactéries n’est pas toujours efficace. Ce phénomène constitue à l’échelle mondiale l’un des plus grands dangers pour les soins hospitaliers. C’est pourquoi il est nécessaire de mieux comprendre le mode de propagation des bactéries et de connaître celles qui sont les plus ciblées par les hôpitaux.

Laissez votre commentaire