Urticaire chronique : que faire ?

Urticaire chronique : que faire ?

111
0
<<<
>>>

L’urticaire est une dermatose inflammatoire fréquente de la peau et/ou des muqueuses. Lorsque ses manifestations durent plus de six semaines, on parle d’urticaire chronique. Cette maladie, encore mal connue, a pourtant des répercussions importantes sur la qualité de vie, en raison de ses manifestations visibles et gênantes (plaques rouges, parfois épaisses, démangeaisons, angio-œdèmes très douloureux, …) et de son caractère imprévisible. La maladie dure en moyenne 3 à 5 ans et se manifeste sous forme de crises pouvant durer jusqu’à 72 heures.

Passer un examen clinique

urticaire-chroniqueUn simple diagnostic clinique permet d’identifier l’urticaire chronique. Il n’est généralement pas nécessaire de se soumettre à des examens médicaux contraignants et coûteux qui n’apporteront rien pour la prise en charge de la maladie. L’évaluation médicale permet de mesurer l’activité de la maladie et son impact sur la qualité de la vie du patient afin d’adapter le traitement.

Suivre un traitement symptomatique

À ce jour, aucun traitement ne permet de soigner l’urticaire chronique, car ses causes sont mal connues. En revanche, les spécialistes prescrivent généralement un traitement symptomatique qui permet d’atténuer une partie ou la totalité des symptômes.

Dans un premier temps, le patient se voit prescrire des antihistaminiques, dont les doses peuvent évoluer suivant le stade de la maladie. Pour une meilleure efficacité, il est conseillé de prendre ces médicaments quotidiennement et de façon continue, à la dose prescrite par le médecin, et non pas uniquement durant les poussées.

Lorsque ce traitement n’est pas suffisant, le spécialiste peut lui adjoindre un autre traitement (anti-leucotriène, anti-immunoglobuline E, ciclosporine).

Ces traitements accompagnent les patients au quotidien : s’ils sont interrompus, les symptômes de la maladie peuvent revenir.

Apprendre à gérer son stress

Le stress est un facteur aggravant de la maladie : apprendre à gérer les situations stressantes est nécessaire pour limiter les crises. Les médecines douces et la pratique d’une activité comme le yoga peuvent aider. Dans certains cas, le patient souffre de troubles psychologiques et doit se faire aider par un professionnel de santé.

Adapter son mode de vie

Des mesures de la vie quotidienne permettent d’atténuer les symptômes et de limiter les poussées :

  • L’exposition à la chaleur, au froid, à l’eau peut provoquer les crises : les patients doivent éviter les frottements (vêtements serrés par exemple), les sources de chaleur (saunas, hammams, bains bouillonnants, …)  et les jets d’eau puissants.
  • La prise de certains médicaments peut également provoquer l’urticaire. C’est le cas de l’aspirine ou des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) : leur prise nécessite un avis médical.
  • Les corticoïdes sont, eux aussi, déconseillés sans avis médical, car ils pourraient entraîner une dépendance ou une aggravation de l’urticaire.
  • La fatigue est aussi un facteur aggravant : le repos est donc nécessaire.

A lire aussi : Cosmétiques : allergie ou irritation ?

Laissez votre commentaire