Visite médicale d’embauche : c’est fini !

Visite médicale d’embauche : c’est fini !

267
0
<<<
>>>

visite médicaleDepuis le 1er janvier, dans le cadre d’une nouvelle organisation de la médecine du travail, la visite médicale d’embauche est remplacée par une visite d’information et de prévention qui doit avoir lieu dans les trois mois suivant la prise de poste. Le décret d’application publié au Journal Officiel précise ces modalités d’application.

Plusieurs professionnels de santé mobilisés

Le médecin du travail ne sera plus le seul à pouvoir effectuer cette visite. Désormais, un professionnel de santé comme un infirmier ou un interne pourra la réaliser.

Le décret précise néanmoins qu’à l’issue de toute visite d’information et de prévention « si elle n’a pas été réalisée par le médecin du travail, le professionnel qui a effectué cette visite peut, s’il l’estime nécessaire, orienter sans délai le travailleur vers le médecin du travail ». Un nouveau rendez-vous qui a notamment pour objet de proposer des adaptations du poste ou l’affectation à d’autres fonctions.

De nouveaux objectifs

Cette nouvelle visite a pour objet d’interroger le salarié sur son état de santé, d’identifier si cet état nécessite une orientation vers le médecin du travail, de l’informer sur les risques éventuels auxquels l’expose son poste de travail et, le cas échéant, de le sensibiliser sur les moyens de prévention à mettre en œuvre pour s’en protéger. À l’issue de la visite, le salarié ne se verra plus remettre un certificat d’aptitude, mais une attestation de suivi.

Des modalités adaptées

  • Les travailleurs de nuit et ceux âgés de moins de 18 ans devront avoir réalisé leur première visite d’information et de prévention préalablement à leur affectation sur leur poste de travail.
  • Le renouvellement de la visite devra s’effectuer dans un délai maximal de cinq ans. Pour les travailleurs handicapés, de nuit ou ceux titulaires d’une pension d’invalidité, le suivi devra être assuré dans un délai de trois ans.
  • Pour les salariés occupant un poste à risque, un examen médical d’aptitude, effectué par un médecin du travail avant la prise de poste, se substitue à la visite d’information et de prévention. Le délai de renouvellement de la visite ne doit alors pas excéder quatre ans.
  • Pour les salariés appelés à occuper un emploi identique, dans une autre entreprise par exemple, présentant des risques d’exposition équivalents et ayant effectué au cours des cinq dernières années la visite, le renouvellement de la visite n’est pas nécessaire.

A lire aussi :

 

Laissez votre commentaire