Votre tasse de thé renferme jusqu’à 17 sortes de pesticides

Votre tasse de thé renferme jusqu’à 17 sortes de pesticides

850
0
<<<
>>>

thé pesticidesLe thé est souvent vanté pour ses bienfaits santé et détox. Pourtant, cette boisson chaude renfermerait un grand nombre de pesticides et de produits toxiques pour l’Homme. Un fait étonnant révélé par une enquête du magazine 60 Millions de Consommateurs qui a analysé seize thés noirs et dix thés verts en sachets pour arriver à ce résultat.

Les thés bio sont aussi contaminés

Tous les thés analysés dans cette étude contiennent des pesticides, jusqu’à dix-sept pour certains sachets. Cela concerne des marques comme Lipton, Kusmi Tea ou Auchan. « Ce sont des quantités faibles de pesticides qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées » a expliqué Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 Millions de Consommateurs, au micro d’Europe 1.

Plus étonnant encore, les thés biologiques sont aussi concernés ! L’un de ceux testés dépasse d’ailleurs la limite autorisée « même si, globalement, les thés bio restent moins contaminés que les autres » détaille Benjamin Douriez.

Des métaux potentiellement nocifs retrouvés

Pour 60 Millions de Consommateurs, la présence de pesticides ne serait pas le fait le plus alarmant. En analysant les sachets de thé, les scientifiques ont aussi repéré certains métaux potentiellement nocifs pour la santé, comme le mercure et l’arsenic.

L’arsenic notamment serait une molécule toxique pour l’Homme : « Lors de la récolte, si le thé est mal trié, des mauvaises herbes peuvent rester parmi les feuilles et secréter ces substances alcalogènes qui sont cancérigènes pour l’Homme » explique Patricia Chairopoulos, journaliste à 60 Millions de Consommateurs. « Le problème que nous dénonçons, c’est qu’il n’y a pas d’encadrement réglementaire pour ces alcaloïdes, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de valeur limite ».

En attendant une réglementation, les scientifiques s’accordent à conseiller de changer régulièrement de marque de thés afin d’éviter une consommation trop importante d’un même produit dangereux.

Laissez votre commentaire